Greenpass, Covid Safe Ticket: quelles informations déterminent si je peux voyager ou avoir accès à un lieu?

© Tous droits réservés

19 nov. 2021 à 16:03Temps de lecture3 min
Par Nesrine Jebali

Covid Safe Ticket, Covid Check, Safe pass, Coronapas ou encore Green pass, ce sont des noms donnés aux applications permettant d’accéder à nos certificats de vaccination, de rétablissement ou encore à nos tests PCR négatif.

Aujourd’hui, ce pass sanitaire est un sésame obligatoire pour accéder à des lieux publics, culturels, de divertissement ou des événements de masse un peu partout en Europe.

Bien que l’Union Européenne a mis en place des règles de bases qui s’appliquent à tout le territoire européen, certains pays peuvent durcir les règles sur leur territoire.

Et c’est là qu’on s’y perd un peu. Qu’est-ce qui sert à quoi ?

Le Covid Safe Ticket : votre certificat au niveau belge

Imaginons, vous êtes testé(e) positif (ve) au coronavirus. Vous tentez de scanner votre CST pour aller dîner dans un restaurant, en Belgique, vous vous verrez et ce, sans surprise, l’accès refusé. Et depuis peu, il a été décidé par le gouvernement belge d’instaurer le port du masque dans les espaces intérieurs en plus de posséder un CST valable. Le gouvernement de chaque pays décide donc de ses mesures et possède sa propre application et la gère à sa façon.

Ce type de certificat est donc géré par chaque pays membre de l’Union européenne.

Chez nous, si un individu est doublement vacciné, mais  qu’il est testé positif au coronavirus, automatiquement, son certificat de invalidé pour une dizaine de jours. Il ne pourra donc plus accéder à certains endroits, où le CST est imposé.

Cette façon de faire est propre au système belge comme l’explique Axel Legay, professeur à l’UCLouvain et expert en cybercriminalité, on appelle ça "le système de révocation". Il ajoute également que les résultats des différents tests ne sont pas partagés entre les différents pays, seules les données de vaccination le sont.

Il se peut donc, que parfois, certaines informations ne soient pas échangées.

Le Green Pass: pour voyager

A partir de ce constat interpellant, on s’interroge à présent sur le Green pass, ce certificat COVID numérique de l’Union Européenne.

Lancé officiellement au printemps dernier, le Greenpass vise à une libre circulation dans l’Union Européenne. C’est un "passeport vaccinal".

"Le Greenpass permet de voyager. Dans le contexte national, ce sont les compétences des États membres. Pour voyager, il faut suivre les règles au niveau européen et l’objectif du certificat c’est de coordonner la libre circulation", explique Christian Wigand, porte-parole à la Commission européenne.

L’obtention de ce Green Pass est simple, tout comme le CST national.

La personne doit soit posséder un certificat de vaccination à jour délivré par l’Etat membre dans lequel le vaccin a été administré, soit un certificat de test délivré par l’État membre dans lequel le test a eu lieu ou bien un certificat de rétablissement, toujours délivré par l’État membre dans lequel il s’est rétabli. Ils sont tous protégés par une clé unique.

Tous les États membres se sont accordés sur un modèle commun pouvant être utilisé pour les versions électronique et papier, afin de faciliter la reconnaissance. Mais ce modèle commun évolue et évoluera encore toutefois, on retiendra que le Greenpass et le CST sont donc clairement indissociables: ce sont les  mêmes données qui y figurent, seule l'interprétation peut changer.

Une troisième dose pour tous ?

La question à présent est de savoir si oui non, la troisième dose sera nécessaire pour queson certicificat reste vaide.

En France, le président, Emmanuel Macron, a en effet annoncé que le maintien du pass sanitaire serait conditionné à la dose de rappel pour les personnes âgées de plus de 65 ans.

On ne sait pas encore comment cela se déroulera pour les voyages.

En tout cas, une chose est sûre c’est que chez nous, la troisième dose est prévue au printemps. Toutefois rien n’a encore été fixé quant au CST.

Sur le même sujet

Masque dès 10 ans, CST +, télétravail : voici toutes les nouvelles mesures annoncées par le comité de concertation

Belgique

Effet de l'annonce du CST en Wallonie sur la vaccination : le nombre de premières doses a-t-il été multiplié par quatre ?

Articles recommandés pour vous