Regions

Grève à l’aéroport de Charleroi : que peuvent réclamer les passagers lésés ?

18 oct. 2022 à 21:01 - mise à jour 21 oct. 2022 à 11:41Temps de lecture2 min
Par Guillaume Woelfle avec Julien Malpas

Une grève du personnel de sécurité de l’aéroport de Charleroi a pris par surprise des milliers de passagers ce lundi. La plupart des voyageurs n’ont pas pu monter dans leur avion, causant des files, des bousculades et même quelques malaises devant les portes de l’aéroport. Beaucoup de passagers ont donc raté leur vol, certains même étaient encore présents bien après le décollage de leur avion pour réclamer, sur place, un remboursement ou des informations de leur compagnie aérienne. Malheureusement pour eux, il y a peu d’espoir de remboursement. Explications.

Pour obtenir un remboursement, il faut d’abord pouvoir désigner un responsable du non-embarquement dans l’avion. Et une chose est sûre : ce n’est pas la faute de la compagnie aérienne qui a vendu les billets. Les avions étaient tous présents, sur le tarmac, prêts à décoller à l’heure ou presque à l’heure. Les avions ont même décollé à vide ou quasi vides, afin de prouver qu’eux étaient prêts à décoller. Les passagers ne peuvent donc pas se retourner vers leur compagnie aérienne.

Demander un remboursement à l’aéroport ?

Le responsable auquel on pense pourrait être l’aéroport de Charleroi lui-même. C’est en effet l’un de ses services, son service de sécurité, qui est à l’origine de ces vols ratés. Mais là encore, rien n’est garanti car l’aéroport lui-même s’estime "pris en otage" par son sous-traitant, la société Security Master dont le personnel est en grève.

L’aéroport a tenté tant bien que mal de prévenir les passagers de cette grève dimanche et lundi, sans grand succès. Le directeur de l’aéroport, se plaçant du côté des lésés, invitait même les passagers à leur transmettre les plaintes pour les remettre à la société en grève, Security Master.

Le droit de grève protège les grévistes

La société Security Master pourra-t-elle être tenue pour responsable ? Peu de chances aussi, car son personnel en grève est précisément protégé par le droit de grève. Autrement dit, obtenir un remboursement sera un réel parcours du combattant avec peu de chances de réussite, comme le confirme Julie Frère, porte-parole de Test-Achats. 

"En théorie, la réglementation sur le droit des passagers aériens donne droit à un remboursement ou à une indemnité complémentaire si le vol est annulé. Or, ici, ce n'est pas le cas. Les voyageurs n'arrivent juste pas à embarquer. Les compagnies aériennes ont peu de marge de manœuvre, elles subissent elles-mêmes les perturbations", explique Julie Frère. 

L'organisation de défense des consommateurs souhaite collecter les témoignes des personnes concernées au 0800/29.510. Elle encourage aussi les voyageurs à prendre contact avec leur compagnie aérienne et rappelle que celle-ci est tenue de fournir toutes les informations dont elle dispose pour s'assurer que les voyageurs puissent embarquer.

Sur le même sujet : Extrait JT (17/10/2022)

"C'est la dernière fois que je viens à l'aéroport de Charleroi !", le ras-le-bol des passagers !

Grève à l’aéroport de Charleroi : Le ras-le-bol des passagers !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous