RTBFPasser au contenu
Rechercher

Grève du secteur public : programmes adaptés mais information maintenue à la RTBF et la VRT

31 mai 2022 à 09:05 - mise à jour 31 mai 2022 à 09:08Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Xavier Lambert

Ce 31 mai 2022, une action de grève générale est menée au niveau national par la CGSP.

Cette grève nationale couvre l’ensemble du secteur public sur les thèmes suivants :

  • Augmentation du pouvoir d’achat,
  • Amélioration du dialogue social et garantie des libertés syndicales
  • Investir dans le Service public et dans des emplois de qualité
  • Renforcement des systèmes de pension au sein des Services publics

La CGSP RTBF a déposé dans ce cadre un préavis de grève pour participer à cette action nationale.

Il a été décidé que l’offre d’information dans sa durée originale serait toutefois maintenue, mais la programmation connaît quelques perturbations.

Piquets de grève

Des piquets de grève ont été installés sur les différents sites régionaux de la RTBF, à Mons, Charleroi, Namur et Liège. A Bruxelles, une grève massive est en cours en front commun syndical, en soutien à la VRT, indique Bernard Gabus, président de l’Interrégionale wallonne de la CGSP à la RTBF.

Un plan de transformation a été annoncé en avril dernier dans le service public flamand, qui se traduirait par le licenciement de plus de 100 personnes et le non-remplacement de 50 départs à la retraite. Les syndicats flamands, réunis mardi en front commun au boulevard Reyers, demandent au gouvernement flamand de reconnaître la valeur de la chaîne de radiotélévision flamande et d’indexer son budget. "Cessons de démolir la VRT", pouvait-on lire sur un des étendards à un piquet de grève à l’entrée de la VRT.

"Le gouvernement flamand doit intervenir. Nous devons être correctement subventionnés. Je constate que la Fédération Wallonie-Bruxelles investit, elle, dans la RTBF. Probablement parce que le gouvernement de la communauté française reconnaît la valeur des choses et pas seulement leur coût", a déclaré Mike Barlow, président de VSOA-VRT (SLFP).

Mêmes situations ?

"Un parti d’extrême-droite et un parti nationaliste au gouvernement de la communauté flamande se sont ligués, déterminés à saper le service public et la culture. Il existe pourtant une loi qui protège les institutions publiques et son personnel de cette idéologique anti-démocratique, qui garantit aux services leur continuité, leur indépendance, et leur neutralité", commente la CGSP dans un communiqué.

"La situation actuelle de la VRT pourrait être celle de la RTBF dans quelques années, si nous nous dirigeons comme nos collègues flamands, vers l’extinction du statut à la RTBF", poursuit le syndicat socialiste.

"Cette grève est un signal fort envers nos responsables politiques pour exiger que le financement massif et inconditionnel dans les services publics soit une priorité, hier, aujourd’hui et demain", conclut-il.

Information maintenue mais…

L’information à la RTBF est aujourd’hui assurée a minima.

La RTBF est tenue d’assurer un certain nombre de programmes, dont les bulletins d’information générale, précise la responsable de la communication Axelle Pollet. Pour ce faire, 230 personnes ont été réquisitionnées sur un total de 1970 équivalents temps plein (ETP). En radio, un certain décalage est toutefois possible afin d’informer sur les actions syndicales en cours tandis qu’un bandeau alertera, lors des journaux télévisés, sur la journée de grève.

Le programme des autres émissions de la journée pourrait toutefois être quelque peu perturbé.

 

Sur le même sujet

Fin de la grève à la SNCB qui s'attend à un retour à la normale dès mercredi matin

Belgique

Grève du secteur public : actions sporadiques dans les zones de secours

Belgique

Articles recommandés pour vous