RTBFPasser au contenu
Rechercher

Droits des femmes

Grève féministe à l’ULB pour le 8 mars : "Nous voulons souligner le rôle important que joue le travail des femmes"

Elles étaient plus d’une cinquantaine ce matin à tenir un piquet de grève à l’ULB. Pour cette journée internationale du 8 mars dédiée aux droits des femmes, elles ont accueilli les étudiantes en les invitant à ne pas se rendre en cours et à "tout arrêter", tant qu’elles n’auraient pas "les mêmes droits que les hommes".

Cela faisait déjà quelques jours que plusieurs groupements féministes de l’Université Libre de Bruxelles avaient appelé à cette grève nationale des femmes et des minorités de genre. "Par cette action, nous voulons souligner le rôle important que joue le travail des femmes et des personnes perçues comme telles dans le fonctionnement de la société parce que lorsqu’elles s’arrêtent, le monde s’arrête", précise leur appel à la grève.

Une mobilisation étudiante appelait à une grève féministe ce 8 mars à l’ULB.
Une mobilisation étudiante appelait à une grève féministe ce 8 mars à l’ULB. Clara Weerts

Les grévistes ont brandi des pancartes et des banderoles pour sensibiliser au sexisme qu’elles ressentent au quotidien. Les étudiantes n’étaient pas seules : professeures ou chercheuses leur ont notamment apporté leur soutien.

Vers 12h30, une prise de parole a été organisée au cœur du campus du Solbosch à Ixelles. À 16 heures, les grévistes ont pris la direction du centre-ville pour se joindre à la marche mondiale des femmes organisée à Bruxelles pour exiger des plans de relance féministes.

Sur le même sujet

Marche mondiale des femmes : des centaines de Bruxelloises réclament des plans de relance féministes

Droits des femmes

La Commission européenne dévoile sa directive pour lutter contre les violences faites aux femmes

Monde Europe

Articles recommandés pour vous