Coupe du Monde 2022

Grève, retour en force et coach sur la sellette : fortunes diverses pour les adversaires des Diables à la Coupe du monde

Les Diables rouges devront bien se méfier des Croates à la Coupe du monde.

© AFP

J-160 avant l’entrée de la Belgique à la Coupe du monde face au Canada. À cinq mois du rendez-vous planétaire et après un rassemblement intense, retour sur la forme des futurs adversaires des Diables.

Canada : une grève, une claque et de l’eau

Sur les trois matches prévus lors de ce rassemblement, le Canada n’en a joué que deux et aurait peut-être dû n’en jouer qu’un. Les Canucks devaient débuter ce dernier rassemblement de la saison par une rencontre face au Panama mais celle-ci a été annulée… quelques heures avant le coup d’envoi. La cause ? Un désaccord entre les joueurs et la fédération, notamment sur les revenus liés aux matches puisque les joueurs poussaient pour "conditions équitables avec notre équipe nationale féminine". Les joueurs ont évoqué une "offre archaïque" et une disponibilité des responsables bien trop tardive.

Quatre jours plus tard, le Canada a repris le chemin des terrains pour affronter Curaçao en Ligue des nations de la Concacaf. Résultat ? Un 4-0 tranquille. Une telle performance reste à prendre avec de grandes pincettes puisque l’île des Caraïbes n’est que 79e au classement FIFA, au niveau d’équipes comme la Chine, le Gabon ou Israël. Rien de fou.

Pour conclure, Jonathan David et les siens ont perdu sur la pelouse du Honduras sur le score de 2-1 dans une rencontre marquée par une pelouse gorgée d’eau. Le sélectionneur, John Herdman, s’est d’ailleurs insurgé de l’organisation du match durant lequel les joueurs glissaient très souvent. Bref, une trêve internationale très spéciale pour le Canada qui n’a apporté aucune vraie information.

Croatie : une humiliation avant un retour en force

Ce mois de juin avait si mal commencé pour la Croatie : battue à la maison par l’Autriche 0-3. Avec deux rencontres face à la France et une autre face au Danemark au programme, l’optimisme n’était clairement pas de mise dans l’équipe des vice-champions du monde. Et pourtant, la formation au damier va se relever, et de bien belle manière, même. Après un partage arraché face aux Bleus, la Croatie a signé deux victoires étriquées mais significatives au Danemark et en France.

Victorieuse pour la première fois de son histoire face à nos voisins, la Croatie a prouvé qu’il faudrait compter sur elle au Qatar. Avec un milieu de terrain, certes assez âgé, qui a éclaboussé de sa classe et le rajeunissement de sa charnière centrale, les voyants sont au vert pour le sélectionneur Zlatko Dalic : "Après la défaite 3-0 contre l’Autriche, peu d’équipes auraient eu les ressources pour revenir au classement. Seules celles qui ont de l’orgueil et du caractère peuvent le faire. J’étais un peu négatif au début sur cette Ligue des nations, mais ce soir, je suis positif. C’est sans doute l’une de mes plus belles victoires."

Maroc : deux victoires mais une situation compliquée

"C’est le stage le plus difficile que j’ai vécu avec l’équipe du Maroc." Ce sont les mots de Vahid Halilodzic, le sélectionneur des Lions de l’Atlas. Pourtant, même si ses joueurs ont d’abord subi une lourde défaite aux États-Unis (3-0), la suite a été plus réjouissante sur le papier avec deux victoires, face à l’Afrique du Sud (2-1) et le Liberia (2-0).

Sous pression, Halilodzic a notamment évoqué un nombre impressionnant de blessures pour justifier les performances en demi-teinte de ses joueurs, tout en rappelant que son équipe n’était pas du tout favorite de son groupe au Qatar : "Je ne sais pas ce qu’attend le public. Nous ne sommes pas favoris du groupe qui est vraisemblablement le plus dur de ce tournoi. On joue contre les vice-champions du monde, l’équipe qui a terminé troisième et la meilleure équipe d’Amérique du Nord."

Très décrié, le sélectionneur pourrait d’ailleurs ne pas faire partie du voyage au Qatar. Selon certains journalistes, il pourrait céder à la pression populaire et démissionner prochainement alors que la Fédération marocaine aurait déjà son successeur dans le viseur : Walid Regragui, vainqueur de la Ligue des champions africaine avec Wydad Casablanca.

Sur le même sujet

Complètement Foot : Dendoncker est-il la solution au trio défensif des Diables Rouges ?

Football

Pologne - Belgique : "Trossard est devenu le joker des Diables, ... un vice-Eden Hazard"

Football

Articles recommandés pour vous