RTBFPasser au contenu

Societe

« GSM au volant, retrait de permis au tournant » dans l’arrondissement de Hal-Vilvorde

« GSM au volant, retrait de permis au tournant » dans l’arrondissement de Hal-Vilvorde
26 avr. 2022 à 10:50 - mise à jour 26 avr. 2022 à 15:393 min
Par Kamel Azzouz et Barbara Boulet

Entre le 1er mai et le 30 juin, c’est tolérance 0 en ce qui concerne le téléphone au volant dans les communes qui font partie de l’arrondissement administratif de Hal-Vilvorde. Les conducteurs, qui utilisent leur GSM, se verront directement retirer leur permis de conduire par la police.

Retrait de permis immédiat et une amende jusqu’à 4000 euros

Le 3 mars dernier, une nouvelle réglementation concernant le GSM au volant est entrée en vigueur. L’infraction est passée du deuxième au troisième degré, soit 116 à 174 euros. Apparemment, l’amende n’est pas assez salée pour le parquet de Hal-Vilvorde qui compte être bien plus sévère du 1er mai au 30 juin durant une expérience pilote. Ine Van Wijmeersch, procureure du Roi de l’arrondissement judiciaire de Hal-Vilvorde, détaille ce que risque un contrevenant durant cette période : " Il y aura un retrait de permis immédiat de 8 jours. Durant le mois de septembre, les chauffeurs devront se manifester devant le tribunal de police. Là, ils risquent une amende qui peut atteindre 4000 euros, et un retrait de permis de 8 jours à 5 ans dans les cas les plus graves. "

Le GSM au volant est à l’origine de 8% des accidents mortels

Face à l’augmentation de l’usage du téléphone au volant, le parquet de Hal-Vilvorde embraye sur ce projet pilote afin de sensibiliser les chauffeurs, et permettre à la police locale d’organiser plusieurs actions ciblées. Selon une enquête européenne, un conducteur belge sur quatre lit ou envoie des messages en conduisant. Un sur six n’utilise pas un kit main libre. Ine Van Wijmeersch, procureure du Roi de l’arrondissement judiciaire de Hal-Vilvorde, abonde dans ce sens : " Il y a plusieurs enquêtes qui démontrent que toute forme de distraction est évidemment à la base des accidents graves ou mortels. Dont une des raisons de distraction est l’utilisation d’un GSM à au volant. Avec cette expérience pilote dont nous évaluerons les effets, nous voulons vraiment contribuer à une sécurité routière effective. "

Selon l’institut de sécurité routière Vias, l’utilisation du GSM au volant est liée à 8% des accidents mortels. Benoît Godart, le porte-parole de Vias, rappelle que la tendance est malheureusement à la hausse : " C’est devenu au fil du temps un véritable fléau. Sur nos routes, un quart des conducteurs envoie régulièrement des SMS alors que ça multiplie par 12 le risque d’accident. On ne peut plus supporter que 50 personnes perdent la vie et que 4500 sont blessés chaque année dans des accidents dus au GSM au volant. "

La nouvelle réglementation ne se limite pas au GSM

Le récent changement dans le code la route, en vigueur depuis le 3 mars 2022, élargit l’interdiction à d’autres appareils mobiles. L’article 8.4. précise depuis cette année que : " Sauf lorsque son véhicule est à l’arrêt ou en stationnement, le conducteur ne peut utiliser, tenir en main ni manipuler aucun appareil électronique mobile doté d’un écran, à moins qu’il ne soit fixé au véhicule dans un support destiné à cette fin ".

Avant ce changement du code, les conducteurs risquaient une amende que s’ils tenaient leur téléphone à la main. Appels, SMS, réseaux sociaux, mails, etc., la loi qui datait du début des années 2000 a été adaptée aux nouvelles pratiques au volant. Benoît Godart, porte-parole de Vias, souligne que les subterfuges sont désormais clairement définis et donc prescrits : " Avant, vous deviez avoir le GSM en main pour être punissable. Dorénavant, vous pourrez être verbalisé même si vous utilisez un GSM qui n’est pas fixé sur un support. Exemples : Quelqu’un qui aurait bloqué le GSM entre l’épaule et l’oreille, ou qui aurait déposé son GSM sur les genoux, c’est également punissable. Ensuite, vous êtes également punissable lorsque vous utilisez un appareil électronique mobile doté d’un écran comme un ordinateur portable, une tablette, etc. ".

Rappelons que si l’usage du téléphone n’est autorisé que s’il est fixé à un support adapté, il est conseillé de s’arrêter pour éviter tout accident.

Reportage JT du 26/04/2022 :

Sur le même sujet

24 juin 2022 à 18:48
2 min
08 mars 2022 à 16:11
4 min

Articles recommandés pour vous