Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : à Anvers, Greenpeace a bloqué durant six heures un tanker de pétrole russe

Une dizaine de militants de l'organisation écologiste Greenpeace a bloqué pendant six heures un bateau transportant du pétrole russe dans la zone portuaire d'Anvers. Greenpeace appelait, par le biais de cette action menée dans la nuit de samedi à dimanche, à mettre fin à l'importation de combustibles fossiles russes en raison de la guerre en Ukraine.

Samedi soir, six activistes, cadenas autour du cou, se sont enchaînés à la porte de l'écluse par laquelle le pétrolier devait passer pour rejoindre le port, tandis que quatre autres ont escaladé le pont destiné aux voitures et aux piétons, déployant une grande bannière sur laquelle il était noté "Pétrole & gaz = guerre"

Selon Greenpeace, 55 pétroliers russes sont arrivés en Belgique depuis le début de l'invasion russe en Ukraine. Le bateau visé par l'action des militants, le Seychelles Pioneer, était déjà passé à Anvers fin février et transporterait 33.000 tonnes de diesel. Greenpeace estime que les importations de pétrole et de gaz en provenance de Russie doivent cesser immédiatement. "Les prix élevés de l'énergie et des carburants que nous payons aujourd'hui enrichissent les entreprises de combustibles fossiles et alimentent le trésor de guerre de Poutine", estime Joeri Thijs, porte-parole de Greenpeace Belgique.

Pas d'arrestation

Après plus de six heures de blocage de l'écluse par les militants, les autorités portuaires ont rouvert la porte de l'écluse. "Tout a été mis en place pour que le navire puisse sortir et passer par une autre écluse. En raison de la présence de la police, les activistes n'ont pas pu poursuivre le blocage", a expliqué l'organisation écologiste dimanche. "Aucune arrestation n'a été effectuée", a précisé le porte-parole de Greenpeace Thierry Leroy.

Dépendance

Dans cette optique, l'organisation environnementale a listé une série de propositions prêtes à être mises en place pour réduire la dépendance belge au pétrole et au gaz. Celles-ci incluent une vitesse maximale de 100 km/h sur les autoroutes, des transports en commun moins chers, une température maximale de chauffage de 19°C dans les bâtiments publics et les écoles et moins d'éclairage dans les rues la nuit.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous