RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Aldi et Carrefour rationnent également certains produits, dont l’huile et la farine

Achats rationnés: qui fait respecter?

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Après Colruyt et Lidl la semaine dernière, c’est au tour d’Aldi et potentiellement aussi de certains magasins Carrefour de limiter les quantités achetables de certains produits par client, dont l’huile et la farine, a-t-on appris lundi. Les supermarchés constatent en effet un pic de vente pour ceux-ci.

La semaine dernière, Colruyt, la principale chaîne de supermarchés du pays, avait été la première à annoncer des limites sur la vente de certains produits, avec maximum deux bouteilles d’huile et deux de farine par client. Il n’y a pas de pénurie, avait assuré l’enseigne, constatant cependant une consommation qui n’est "plus normale". Lidl avait aussi annoncé des restrictions sur l’huile, les légumes en conserve et le papier toilette.

 

Image d’illustration
Image d’illustration © Tous droits réservés

Modification des comportements

D’autres enseignes suivent désormais l’exemple. Aldi a ainsi introduit une règle pour tous ses magasins : les clients peuvent acheter un maximum de trois pièces d’huiles, de farine de blé et de préparations pour pain par ticket de caisse. L’entreprise informera la clientèle par le biais d’affiches dans les magasins. "Notre fournisseur est actuellement capable de faire face à la production mais, en raison du pic soudain des ventes de ces produits, la chaîne logistique ne peut malheureusement pas suivre la cadence", justifie-t-elle.

Carrefour, de son côté, analyse la situation magasin par magasin. "La situation a évolué", explique une porte-parole. "Grâce aux messages qu’ils ont captés, un certain nombre de consommateurs ont modifié leur comportement et nous avons remarqué une augmentation de la demande pour certains produits." Il revient à chaque directeur de magasin de décider pour quels produits des restrictions peuvent être imposées.

La guerre en Ukraine fait craindre des problèmes d’approvisionnement, ce pays et la Russie comptant parmi les plus grands producteurs mondiaux de blé et d’huile de tournesol.

Sur le même sujet

Le ramadan n'est pas responsable des rayons vides dans certains supermarchés, ni de l'absence d'huile de tournesol

Faky

Face à la pénurie, l'Indonésie va interdire les exportations d'huile de palme

Economie

Articles recommandés pour vous