Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Biden refuse de qualifier la Russie d’Etat "parrain du terrorisme"

President Biden Holds A Cabinet Meeting At The White House

© 2022 Getty Images

06 sept. 2022 à 20:58Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Paul Verdeau

L’administration américaine a estimé mardi qu’il serait contre-productif, en l’état actuel, de qualifier la Russie comme un "État sponsorisant le terrorisme", rejetant ainsi les appels en ce sens en provenance de Kiev et de parlementaires américains.

Interrogé lundi à ce sujet, le président américain Joe Biden avait lâché un "non" laconique, rompant des mois de tergiversations américaines au moins publiquement.

Mardi, la porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre, à qui il était demandé d’expliciter la réponse du président Biden, a affirmé qu’une telle qualification "n’était pas le moyen le plus efficace ni le plus fort pour exiger que la Russie rende des comptes" pour son invasion de l’Ukraine.

La responsable a notamment précisé que cela pourrait nuire aux efforts pour faire parvenir l’aide humanitaire à l’Ukraine.

Une telle qualification pourrait aussi "saper la (coalition) multilatérale sans précédent qui a été si efficace pour exiger des comptes (au président russe Vladimir) Poutine et notre capacité à soutenir l’Ukraine" dans les négociations, a-t-elle ajouté.

Venant de la première économie mondiale, qualifier un État comme "soutenant le terrorisme" a de vastes conséquences, exposant notamment les banques et entreprises américaines à des poursuites devant les tribunaux.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait exigé fin juin que la Russie soit reconnue comme "État parrain du terrorisme", au lendemain d’une frappe russe sur un centre commercial ayant fait au moins 18 morts.

Sur le même sujet

Biden maintient le flou sur une candidature en 2024

Monde Amérique du Nord

Guerre en Ukraine : l’ONU reconnaît des "accusations crédibles" d’enfants transférés de force en Russie

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous