Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine ce jeudi 4 août 2022 : Vladimir Poutine pourrait s’attaquer à d’autres pays voisins

La centrale nucléaire de Zaporijjia.
04 août 2022 à 07:11 - mise à jour 04 août 2022 à 21:32Temps de lecture2 min
Par Alain Lechien avec agences

Les jours se suivent et les bombes de Vladimir Poutine continuent de tomber sur l’Ukraine et son peuple. À Nikopol dans la région de Dnipropetrovsk pendant la nuit et à Kharkiv aux premières lueurs du jour. Pendant ce temps la diplomatie suit son cours et Zelenski cherche, désespérément, à entrer officiellement en contact avec Xi Jinping afin qu’il intercède auprès de son ami du Kremlin pour mettre fin à la guerre.

Sur le terrain la situation continue de se dégrader sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, selon l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Dans une interview à nos confrères d’Associated Press, son chef, Rafael Grossi a déclaré que la centrale est "complètement hors de contrôle". En cause, le fait que "tous les principes de sûreté nucléaire ont été violés" par l’occupant russe.

Autre domaine, autre camp mais avec toujours le non-respect des règles en point de mire, les forces ukrainiennes auraient mis leur population en danger "en installant des bases et en utilisant des armements à l’intérieur des centres de population, y compris dans les écoles et les hôpitaux". Une information d’Amnesty International qui, si elle se révèle exacte, risque de faire grand bruit puisque cette tactique "transforme des civils en cibles militaires." 

De son côté le pouvoir de Kiev a regretté l'instrumentalisation d'Amnesty et rejeté ces accusations soulignant que les seuls qui mettent en danger les civils ukrainiens sont les envahisseurs russes.   

Les enfants, lueur d’espoir

Environ 30.000 enfants sont rentrés en Ukraine depuis mai, a déclaré le ministre ukrainien de l’Éducation, Serhiy Shkarlet tout en précisant que 641.000 enfants d’entre eux sont toujours à l’étranger, soit 15% du nombre total d’étudiants ukrainiens au 24 février, date du début de l’invasion. Et à Kiev, 30% des écoles sont prêtes à rouvrir en présentiel.

L’enquête des Nations Unies concernant les responsabilités dans le bombardement de la prison d’Olenivka ayant fait 53 victimes et une septantaine de blessés devrait se concrétiser. De son côté, Gazprom continue de fustiger les sanctions. La société menace de nouvelles coupures et interruptions techniques. Quant au premier navire transportant des céréales ukrainiennes, le Razoni, il devrait accoster au Liban, à Tripoli ce samedi. D’autres navires sont prêts à lever l’ancre ont précisé les autorités ukrainiennes.

Relisez notre direct commenté ci-dessous :

Loading...

Sur le même sujet

Frappes près de Zaporijjia, rapport d'Amnesty et chargements de céréales : retour sur le 163e jour de guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : un convoi de trois nouveaux chargements de céréales navigue en Mer Noire

Monde

Articles recommandés pour vous