RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Guerre en Ukraine, Covid-19: le prix des palettes en bois explose

Guerre en Ukraine, Covid-19: le prix des palettes en bois explose

En Belgique, le prix des palettes de transport en bois explose. Selon les fournisseurs, leur valeur peut doubler, voire tripler. Ça peut paraître anecdotique, pourtant, au final, ces prix sont répercutés sur les consommateurs. Et cela parce que l'Ukraine est le principal fournisseur de palettes vers les pays européens. Il devient donc plus difficile d'en trouver.

Les prix ont plus que doublé

La palette EPAL, c'est la grande référence européenne en matière de transport de marchandises. 80 centimètres sur 1 mètre 20. Elle n'a l'air de rien comme ça, pourtant, elle se fait rare.

Chez Knauf, à Engis, c'est notamment un outil indispensable pour le transport de plâtre. Mais s'en procurer fait de plus en plus mal au portefeuille, comme le souligne Dino Garavello, responsable logistique: "Il y a une pénurie, et surtout, les prix explosent. Sur un an, les prix ont plus que doublé. On est passé d'un prix d'achat de 8 à 18 euros."

Chez Knauf, la palette est un outil indispensable pour le transport de plâtre.
Chez Knauf, la palette est un outil indispensable pour le transport de plâtre. RTBF

Et l'augmentation ne ralentit pas. Pour s'en sortir, cette entreprise, comme beaucoup d'autres, est bien forcée de répercuter ses coûts sur sa clientèle. "C'est inévitable" reconnait Dino Garavello. "Tous les prix sont en train de flamber, que ce soit au niveau de l'énergie, des palettes. On a dû adapter nos prix en fonction de toutes ces augmentations."

Des répercussions sur les consommateurs

Pour comprendre cette augmentation, il faut se rendre chez un producteur de palettes. A Virton, le Groupe François en produit 3.000.000 par an. Trente camions remplis quittent chaque jour cette entreprise.

A Virton, le Groupe François produit 3 millions de palettes par an.
A Virton, le Groupe François produit 3 millions de palettes par an. RTBF

Cela fait deux ans que les prix augmentent. D'abord à cause du Covid qui a boosté la demande de la grande distribution. Puis à cause de la guerre en Ukraine qui chamboule tous les coûts de production. "Les clous ont explosé, les planches, c'est compliqué, la colle pour fabriquer les dés avec lesquels on fait les palettes, ça a aussi plus que doublé" précise Alexandre Coppée, Directeur opérationnel/packaging du Groupe François. "Les coûts énergétiques ont aussi très fort augmenté. Donc nos structures de coûts ont évolué très significativement."

L'Ukraine était par ailleurs un gros producteur de palettes. La Russie, sous embargo, un important fournisseur de matières premières. "S'il y a des fragilités, et notamment avec la diminution des importations de bois, de palettes, et de planches des zones Ukraine, Russie et Biélorussie, ça va avoir un impact sur l'ensemble du secteur européen". Du secteur européen, et inévitablement, au final, sur le client particulier.

Articles recommandés pour vous