RTBFPasser au contenu

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : dans les yeux d'Azovstal ou l'histoire du soldat-photographe du régiment Azov capturé par les Russes

Image publiée par Dmytro Kozatskiy. "Cette photo serait parfaite pour la "dernière photo" pour que tout le monde se souvienne de moi comme ça. La photo qui me décrit le mieux, même dans les plus horribles je peux trouver quelque chose de merveilleux."
22 mai 2022 à 10:44 - mise à jour 22 mai 2022 à 21:252 min
Par Sandro Faes Parisi

Dans l’autre guerre, celle médiatique, qui secoue l’Ukraine, l’histoire du soldat-photographe Dmytro Kozatskiy est en passe de devenir un symbole, et à plus d’un titre. Car ce soldat du régiment Azov a illustré les conditions de vie des combattants et des civils retranchés dans les sous-sols de l’aciérie d’Azovstal à Marioupol, ce qui lui a valu d’être surnommé "les yeux d’Azovstal".

Dmytro Kozatskiy

Via les réseaux sociaux, Orest, c’est son pseudo, a partagé son quotidien de guerrier et ses photographies sont très vite devenues virales sur la toile. Une immersion dans les méandres de la guerre dans ce qu’elle a de plus sombre et de la résistance dans ce qu’elle a de plus désespéré, à travers les yeux de cet étudiant en sciences politiques. 

"Les yeux d'Azovstal", les photographies du soldat Dmytro Kozatskiy

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une résistance qui a pris fin ces derniers jours. Et avec cette reddition, c’est une autre phase qui commence pour les combattants, Dmytro "Orest" Kozatskiy compris, celle de la détention. Une détention de tous les dangers puisque pour les Russes, le régiment Azov est l’incarnation par excellence du nazisme ukrainien. À tel point que les appels afin de rétablir la peine de mort se multiplient du côté de la Douma tandis que le président Zelensky tente de négocier un échange contre Viktor Medvedtchouk, l’oligarque ukrainien proche de Vladimir Poutine.

© Tous droits réservés

De son côté "Orest" a pris congé de ses followers via une courte phrase sur Twitter : "C’est tout. Merci à Azovstal, le lieu de ma mort et de ma vie". Et d’ajouter dans les commentaires : "Au fait, pendant que je suis en captivité, je vous laisse les photos en haute résolution. À tous les prix journalistiques et concours photo, si je gagne quelque chose, ce sera très bien après la sortie. Merci à tous pour votre soutien."

Loading...

Son interprétation de "Stefania" du Kalush Orchestra sous les bombes

Comme pour beaucoup de ses compatriotes, la victoire de l’Ukraine au concours Eurovision de la chanson a procuré un moment de bonheur à Dmytro Kozatskiy. L’occasion aussi pour le soldat de pousser la chansonnette, le tout partagé sur les réseaux sociaux.

Loading...

L’histoire d’amour tragique des mariés d’Azovstal

Valeria et Andriy Karpylenko, le couple dont le mariage a été célébré le 5 mai 2022 dans l’aciérie d’Azovstal. Trois jours plus tard, Andryi mourrait.
Valeria et Andriy Karpylenko, le couple dont le mariage a été célébré le 5 mai 2022 dans l’aciérie d’Azovstal. Trois jours plus tard, Andryi mourrait. Ministère ukrainien de la Défense

Autre moment, autre partage de la réalité de la guerre, la vidéo dans laquelle Dmytro Kozatskiy interviewe Valeria Karpylenko qui raconte comment le conflit et l’occupant russe ont emporté son mari, Andriy. Presque treize minutes au cours desquelles "Nava" (surnom de Valeria) parle de sa vie d’avant en tant qu’attachée de presse, de son mari "La Barbe " (surnom d’Andriy) ; de comment ils se sont mariés le 5 mai dernier dans les souterrains de l’aciérie assiégée d’Azovstal. Ils le resteront trois jours. Le 8 mai Andriy meurt.

Loading...

Rattrapé par son passé

Le tweet avec la photo de la pizza garnie d'une croix gammée.

Mais cette soudaine notoriété a également mis en lumière les sympathies néonazies de Dmytro Kozatskiy. Sur Twitter notamment, où plusieurs messages ont été épinglés par les internautes dont un publié en 2020 illustrant une pizza garnie d’une croix gammée. Des tweets rapidement effacés par le soldat mais qui n’ont pas échappé aux autorités russes à l’heure de (re) montrer au monde qu’ils avaient raison concernant la présence de l’idéologie nazie au sein du régiment Azov.

Face à cette déferlante, notamment dans les médias russes, Iryna Yurchenko, la mère de Dmytro Kozatskiy a défendu son fils sur les réseaux :"C'est mon fils Dimka, un romantique, philosophe, photographe et militaire du régiment 'Azov'. La télévision russe tente de le présenter comme un néo-nazi. Je comprends leur intention : le démoraliser en tant que personne et patriote, qui aime sa famille, ses amis et l'Ukraine". Un passé lourd à porter et à assumer. 

Loading...

Sur le même sujet

31 mai 2022 à 09:46
1 min
30 mai 2022 à 11:13
3 min

Articles recommandés pour vous