Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : décès de Gorbatchev, suspension des livraisons de Gazprom à Engie en France, voici le point sur la journée du 30 août

Un bâtiment endommagé à Kharkiv le 30 août 2022.

© AFP or licensors

30 août 2022 à 04:54 - mise à jour 30 août 2022 à 21:44Temps de lecture4 min
Par Africa Gordillo, Kevin Dero, Lavinia Rotili et agences
Plusieurs événements ont rythmé cette 187e journée de guerre en Ukraine.
  • Kherson et le sud-est de l'Ukraine étaient le théâtre d'opérations militaires importantes, entre les bombardements russes et la contre-offensive ukrainienne. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé aux soldats russes de fuir l'offensive ukrainienne, déclarant que son armée était occupée à percer la défense russe et à reprendre le contrôle du territoire. La Russie, de son côté, affirme que cette offensive a échoué.
     
  • Pendant la journée, gouverneur régional de Kharkiv (nord-est) a annoncé que les occupants russes avaient bombardé les quartiers du centre de la ville. Le maire Igor Terekhov a annoncé que le bilan était de 5 morts et 7 blessés. Deuxième plus grande ville d'Ukraine avec près de 1,4 million d'habitants avant la guerre, Kharkiv est régulièrement bombardée par les forces russes, qui n'ont cependant jamais réussi à s'en emparer.
     
  • Le Parquet russe a requis mardi 24 ans d'emprisonnement contre l'ancien journaliste d'investigation Ivan Safronov, spécialiste des questions militaires, accusé de haute trahison et incarcéré depuis 2020. "Le représentant du ministère public a demandé de reconnaître Safronov coupable de haute trahison et de lui infliger une peine de 24 ans de prison dans une colonie pénitentiaire à régime sévère", a indiqué le tribunal municipal de Moscou, cité par l'agence d'Etat TASS, après une audience à huis clos.

La centrale de Zaporijia

  • Les autorités pro-russes de la ville ukrainienne d'Enerhodar, ville où laquelle est installée la centrale de Zaporijia, ont accusé l'armée ukrainienne d'avoir une nouvelle fois bombardé le périmètre de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud-est de l'Ukraine, rapporte l'agence russe Tass. Selon un responsable pro-russe, ces bombardements auraient l'objectif de "perturber la mission d'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA)"L'inspection de l'AIEA doit avoir lieu cette semaine, dans un contexte de craintes croissantes d'un incident nucléaire qui pourrait être provoqué par le bombardement de l'installation. Deux obus auraient explosé près d'un entrepôt de combustible nucléaire usagé.
     
  • Une équipe de surveillance nucléaire de l'AIEA est arrivée à Kiev en début d'après-midi. Peu après, le président de l'Agence Rafaël Grossi a rencontré le président ukrainien Zelensky. "Nous voulons que la mission de l'AIEA dirigée par le directeur (général Rafael) Grossi trouve un chemin à travers (...) des couloirs de sécurité pour atteindre la centrale et faire le maximum afin d'éviter les dangers" d'une catastrophe nucléaire, a déclaré M. Zelensky lors de cette rencontre, selon la vidéo publiée par la présidence. 

Visa et formation militaire : l'UE avance sur ces dossiers

  • Du côté européen, on en sait un peu plus sur la volonté de certains pays d'interdire les visas touristiques pour les Russes. Pour rappel, plusieurs pays proches de la Russie souhaitent les interdire. La France et l'Allemagne ont exprimé leur opposition à une telle mesure dans un document commun. Plus tard dans la journée, l'Allemagne a adopté une position de compromis : "Je pense que cela peut être une très bonne voie de dire clairement que nous suspendons les accords sur la facilitation des visas, que nous ne délivrons plus de visas multiples ou de visas de plusieurs années", a expliqué la ministre écologiste Annalena Baerbock. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE en discuteront ce mardi et ce mercredi. Cette rencontre sera aussi l'occasion de discuter de nouvelles sanctions contre la Russie. 
     
  • Les ministres européens de la Défense sont arrivés divisés mardi à une réunion informelle à Prague, sur le projet d'organiser une importante mission de formation pour les forces ukrainiennes. Ils ont finalement convenu d'entamer les travaux préparatoires d'un plan de formation des soldats ukrainiens par l'UE. Pour le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, il faut "assurer la cohérence" dans les initiatives de formation militaires. "Tous les États membres se sont clairement accordés sur ce point et sur le lancement des travaux nécessaires pour définir les paramètres d'une mission d'assistance militaire de l'UE à l'Ukraine", a indiqué M. Borrell. 
Des soldats ukrainiens transportent le cercueil de Roman Barvinok, militaire décédé, après un service funèbre dans la cathédrale Saint-Michel au dôme d'or, à Kiev, le 28 août.
Des militaires ukrainiens à l’intérieur d’un obusier à chenilles Krab à une position sur la ligne de front dans la région de Donetsk le 29 août 2022.
  • L'Europe fournira à l'Ukraine des millions de comprimés d'iode. La Commission européenne a indiqué mardi avoir récemment reçu des autorités ukrainiennes une demande d'aide pour constituer un stock de tablettes d'iodure de potassium.
     
  • Le Vatican a clarifié les propos du pape François sur l'Ukraine et dénoncé une "guerre barbare déclenchée par la Russie", après une déclaration sur la fille d'un idéologue russe qui avait irrité la diplomatie ukrainienne. "Les paroles du Saint-Père sur ce sujet dramatique doivent être lues comme une voix qui s'élève pour défendre la vie humaine et les valeurs qui lui sont associées, et non comme une prise de position politique", a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué. Le pape, mercredi dernier, avait évoqué "cette malheureuse jeune femme morte à cause d'une bombe sous le siège de sa voiture à Moscou". Il parlait de Daria Douguine, fille d'un philosophe ultra-nationaliste. Elle est décédée dans l'explosion du véhicule qu'elle conduisait.
 

       Suivez l’actualité de la guerre en Ukraine et ses conséquences dans notre direct, ci-dessous:

Loading...

Sur le même sujet

Crise énergétique : Gazprom dit livrer du gaz à l’Europe par un autre canal que Nord Stream 1

Guerre en Ukraine

Energie et guerre en Ukraine : Gazprom annonce l’arrêt "complet" de Nord Stream 1, de "faux prétextes" pour l’Europe

Energie

Articles recommandés pour vous