Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : en Russie, "la contestation semble même avoir gagné les élites"

Anti-war protests in St. Petersburg

© 2022 Anadolu Agency

02 mars 2022 à 10:17 - mise à jour 02 mars 2022 à 11:12Temps de lecture2 min
Par Louis Portal

Depuis quelques jours, une proportion croissante de Russes commence à contester l’opération spéciale, comme il est convenu de l’appeler en Russie sous peine de diffuser des fake news, décrétée par Vladimir Poutine en Ukraine.

Comment réagit l’opinion publique à cette situation? Analyse avec Louis Portal, correspondant à Moscou.

Au 7e jour du déclenchement des hostilités que peut-on dire de l’opinion publique russe. Suit-elle aveuglément son président ?

Louis Portal : "Il me semble que c’est le cas. D’après les dernières statistiques disponibles qui remontent à quelques mois, on sait qu’environ la moitié des Russes s’informent exclusivement via la télévision. Et à cet égard, les chaînes russes qui sont toutes contrôlées par le pouvoir, diffusent très peu d’images de ce qui se passe en Ukraine. En revanche, elles ne lésinent pas sur les reportages traitant des combats qui se déroulent dans le Donbass, avec moult témoignages de gens désespérés qui ont tout perdu ou presque. Leurs envoyés spéciaux font des directs à proximité des combats ou donnent la parole à des responsables séparatistes qui expliquent comment ils sont attaqués et comment ils percent les lignes ennemies pour reprendre des portions de territoire. Tout cela vient alimenter le narratif russe dénigrant la junte au pouvoir à Kiev depuis 8 ans qui persécute la minorité russophone pour faire passer cette opération comme une opération de libération des minorités opprimées."

On a vu aussi que des manifestants se faisaient arrêter. Qu’en est-il de la contestation ?

Louis Portal : "Oui, on est à environ 6000 arrestations depuis le début des hostilités. Et l’on a l’impression que le nombre des contestataires augmente. Car si beaucoup de Russes pensaient à une opération armée contre l’Ukraine, ils l’imaginaient circonscrite au Donbass et à ses alentours mais pas à l’ensemble de l’Ukraine. Beaucoup de Russes ont été choqués par l’ampleur de l’offensive, comme l’explique Mikhaïl" :

Mikhaïl : "Je pensais que la situation évoluerait vers une variante plus pacifique mais ce qui s’est passé ce matin est une sorte de cauchemar. Comme la majorité croit le président de notre pays. Et c’est un fait ! Ils essaient de justifier ses actions, même celles qui sont irrationnelles."

Témoignage de Mikhaïl

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Et puis beaucoup de Russes sont mal à l’aise. L’Ukraine reste pour beaucoup un pays frère et ils éprouvent un sentiment bizarre. C’est le cas d’Andreï :

Andreï : "C’est quand tu as honte, non pas de ce que tu as fait mais de ce qu’a fait quelqu’un d’autre. Je suis peiné pour mon gouvernement et pour mon pays."

Témoignage de Andreï

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Existe-t-il une véritable fracture au sein de l’opinion russe ?

Louis Portal : "L’opinion n’est jamais un bloc uniforme mais ce qu’on peut dire c’est que dès le week-end dernier, des tribunes, des pétitions contre cette attaque ont été signées par des centaines d’artistes, de scientifiques, de journalistes et même des conseillers municipaux de villes connues comme Moscou et Saint-Pétersbourg mais aussi de villes comme Samara ou Veliki Novgorod. Et puis hier, la contestation semble même avoir gagné les élites. Des oligarques, comme Mikhaïl Friedman, cofondateur d’Alpha Bank, une grande banque russe, a parlé d’une tragédie, appelant à mettre fin au bain de sang. Oleg Deripaska, autre oligarque et magnat du métal, soulignait l’importance de la paix et appelait et appelant à la tenue de négociations le plus rapidement possible. On constate que la contestation s’accroît mais de là à ce qu’elle parvienne à constituer une force politique structurée, il y a un pas qu’on ne saurait franchir."

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : qu'attendre d'une éventuelle rencontre entre les délégations russes et ukrainiennes ?

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : "Ne devenons pas une nation de gens silencieux et effrayés", Navalny appelle les Russes à protester quotidiennement

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous