Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : "Il y a effectivement un tournant important dans ce conflit" estime Nicolas Gosset

QR l'actu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 sept. 2022 à 19:50 - mise à jour 14 sept. 2022 à 04:23Temps de lecture2 min
Par Hugues Angot

6000 km2 de libérés. L’Ukraine a annoncé lundi des succès militaires retentissants, disant avoir atteint la frontière russe et avoir repris l’équivalent de sept fois la superficie de Kiev en un mois. Alors le conflit est-il en train de basculer ? Faut-il croire à une victoire de l’Ukraine ? Quelles sont les conséquences éventuelles en termes d’énergie ? QR l’actu a fait le point sur ces questions avec Nicolas Gosset, chercheur à l’institut royal de défense.

Victoire de l’Ukraine ?

L’Ukraine pourrait gagner la guerre. Un chemin semble en effet se dessiner mais il faut prendre cette option avec beaucoup de prudence indique Nicolas Gosset. "Il y a effectivement un tournant important dans ce conflit mais il faudra voir s’il est vraiment définitif dans les semaines à venir avec un retrait du front du Donbass mais nous n’y sommes pas".

Réaction de Poutine ?

Avec ces victoires ukrainiennes, faut-il craindre une réaction d’orgueil de Vladimir Poutine ? Nicolas Gosset écarte en tout cas une réaction de type nucléaire. "A mon sens, l’arme nucléaire est avant tout déclaratoire et vise à essayer de dissuader les Occidentaux de soutenir l’Ukraine. Maintenant, les réactions peuvent prendre d’autres formes. L’arsenal russe reste très puissant et pourrait le recours à d’autres armes comme certains propagandistes russes le réclament d’ailleurs".

Quel impact sur le terrain ?

Ces victoires ukrainiennes risquent de poser pas mal de problèmes à la Russie explique Nicolas Gosset : "Les Ukrainiens ont coupé des lignes d’approvisionnement russe mais il y a aussi le problème de production des armes russes à cause des sanctions. Les sanctions européennes compliquent l’approvisionnement russe en puce ou encore en semi-conducteurs. D’ailleurs, on voit très peu de tirs de missiles guidés ces derniers temps. L’armée russe est confrontée à une difficulté de production mais aussi d’acheminement sur le terrain".

Solutions diplomatiques ?

Il y a eu des tentatives de règlements pacifiques du conflit précise Nicolas Gosset avec le président Macron, le chancelier Scholtz qui sont allés à Moscou avec des fins de non-recevoir et une incapacité à faire avancer le dossier. "A partir du moment où la Russie pose comme clé de la négociation une demande de capitulation de l’Ukraine, il est difficile d’envisager encore un processus de négociation sain. Pour qu’il y ait négociation dans le futur et il y en aura, il faut un autre rapport de force."

© Tous droits réservés

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous