Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : l'Autorité bancaire européenne se veut rassurante sur l'exposition des banques de l'Union

© Getty Images

01 avr. 2022 à 08:50Temps de lecture1 min
Par RTBF INFO avec Belga

L'Autorité bancaire européenne (EBA) s'est voulue rassurante vendredi sur le niveau d'exposition des banques européennes en Russie et en Ukraine mais a partagé son inquiétude à plus long terme, un peu plus d'un mois après le début de la guerre.

Les risques directs, dits de premier tour, de la guerre en Ukraine déclenchée le 24 février par la Russie pour le système bancaire de l'Union européenne (UE) "ne constituent pas une menace fondamentale pour la stabilité financière", affirme l'EBA dans une étude portant initialement sur le quatrième trimestre 2021.

Deux facteurs à cela: une exposition "limitée" et "concentrée dans quelques pays et dans un nombre restreint de banques". 

Les conséquences indirectes

L'Autorité a cependant partagé ses inquiétudes pour les conséquences indirectes, dites de second tour, susceptibles d'affecter les banques à plus long terme.

Les banques "seront affectées par une croissance économique plus faible", qui pourra par exemple diminuer les demandes de prêts. La forte volatilité des marchés, les conséquences des perturbations sur les chaînes d'approvisionnement et ceux liés aux cyberattaques sont également mis en avant.

Au quatrième trimestre 2021, les banques européennes ont déclaré des expositions de 76 milliards d'euros pour la Russie et de 11 milliards d'euros pour l'Ukraine, selon l'EBA.

Société Générale est de loin la banque française la plus exposée, via sa filiale Rosbank, un poids lourd du secteur bancaire russe. Le groupe français a indiqué début mars être exposé en Russie à hauteur de 18,6 milliards d'euros, dont 15,4 milliards seulement pour Rosbank.

Pour l'activité banque de détail, la Russie est le troisième pays de Société Générale, après la France et la République tchèque. Et le deuxième en termes d'effectifs, avec plus de 12.000 salariés, soit un dixième du total.

Deux autres gros acteurs européens du secteur sont directement concernés par la guerre et l'escalade des sanctions entre Occidentaux et Russes: le groupe bancaire autrichien Raiffeisen et l'italien UniCredit.

Sur le même sujet

Le point sur la guerre en Ukraine ce vendredi 1er avril

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la Commission européenne propose de convertir sans charge jusqu'à 300 euros par réfugié ukrainien

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous