Icône représentant un article video.

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : l'entretien des voies de chemin de fer est essentiel

14 mars 2022 à 16:11Temps de lecture2 min
Par Isabelle Louette avec Esmeralda Labye

Le train est un moyen de transport précieux pour de nombreux Ukrainiens. Malgré les dégâts et le danger, les équipes du chemin de fer travaillent d'arrache pied pour entretenir le rail, qui transporte des milliers de personnes chaque jour.

Pour continuer à rouler, il faut faire fonctionner le matériel malgré la guerre. Oleksandr Kamyshin est chef de gare. Chaque matin, il se met autour d'une table avec ses employés pour joindre les autres gares, grâce à un système téléphonique à circuit fermé hérité de l'ère soviétique.

Depuis le début de l'invasion, le travail ne manque pas. Plus de 2 millions de passagers ont été transportés. Les horaires en temps de guerre sont un peu particuliers : les lignes et les heures de départ sont établis la nuit précédente mais peuvent être modifiés à tout moment pour répondre à la demande, et à la panique.  Mais le rail résiste malgré les bombes qui touchent régulièrement le réseau.  "Nous réagissons et réparons les voies ferrées même sous les bombardements d'artillerie, tous les jours. Malheureusement, certains de mes collègues ont été tués", explique le directeur des infrastructures, Roman Chernitskyi. Jusqu'ici, 32 employés ont été tués et 23 sont blessés.

"La stratégie consiste à agir rapidement pour qu'ils ne vous attrapent pas", explique le chef de gare.  Les chemins de fer de Marioupol, Sumy ou Kherson, sont tombés aux mains des russes.  "Ce serait vraiment grave si les Russes prenaient les grandes gares", ajoute-t-il.   Oleksandr Kamyshin espère aujourd'hui que l'espace aérien soit fermé, pour éviter les bombardements et permettre au train de mieux rouler à nouveau. 

Mais le rail résiste malgré les bombes qui touchent régulièrement le réseau.  "Nous réagissons et réparons les voies ferrées même sous les bombardements d'artillerie, tous les jours. Malheureusement, certains de mes collègues ont été tués", explique le directeur des infrastructures, Roman Chernitskyi. Jusqu'ici, 32 employés ont été tués et 23 sont blessés.

"La stratégie consiste à agir rapidement pour qu'ils ne vous attrapent pas", explique le chef de gare.  Les chemins de fer de Marioupol, Sumy ou Kherson, sont tombés aux mains des russes.  "Ce serait vraiment grave si les Russes prenaient les grandes gares", ajoute-t-il.   Oleksandr Kamyshin espère aujourd'hui que l'espace aérien soit fermé, pour éviter les bombardements et permettre au train de mieux rouler à nouveau. 

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous