Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la bataille pour Kiev continue, les Occidentaux accentuent la pression

© AFP or licensors

27 févr. 2022 à 06:12Temps de lecture2 min
Par Belga

La bataille pour le contrôle de Kiev se poursuit dimanche, alors que les Occidentaux accentuent encore la pression sur Moscou, en excluant des banques russes de la plateforme interbancaire Swift et en s'apprêtant à livrer davantage d'armes à l'Ukraine.

Au quatrième jour de l'offensive lancée par Vladimir Poutine, les sirènes d'alarme anti-aérienne ont de nouveau retenti à Kiev dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué le Service officiel des communications spéciales, appelant les habitants à se réfugier dans les abris de la capitale.

Des tirs russes y ont aussi touché la clôture d'un centre de stockage de déchets radioactifs, ont indiqué les secours ukrainiens, cités par l'agence Interfax-Ukraine. 

Les forces russes "poursuivent leur offensive pour verrouiller Kiev" après avoir "terminé leur regroupement" sur le front nord, a de son côté affirmé l'armée ukrainienne samedi soir.

A une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Kiev, des combats se poursuivent pour le contrôle de la base aérienne de Vassylkiv, empêchant les pompiers d'intervenir pour éteindre l'important incendie d'un dépôt de pétrole frappé dans la nuit par un missile russe près de cette ville, a indiqué dimanche à l'aube le chef de l'administration de la région de Kiev, Oleksy Kouleba.

A Kharkiv (est), une femme a été tuée lors d'un tir russe samedi soir sur un immeuble résidentiel, selon les secours ukrainiens.

L'armée russe avait reçu samedi après-midi l'ordre d'élargir son offensive sur l'Ukraine, affirmant que Kiev avait refusé des négociations. "Toutes les unités ont reçu l'ordre d'élargir l'offensive dans toutes les directions", a déclaré le ministère russe de la Défense.

La violence de l'intervention russe a poussé samedi les Occidentaux à adopter un nouveau train de sanctions plus dures: ils ont notamment décidé d'exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift, un rouage essentiel de la finance mondiale, a annoncé le gouvernement allemand, qui préside le forum du G7.

Une action qui "empêchera les banques d'effectuer la plupart de leurs transactions financières mondiales, et par conséquent, les exportations et importations russes seront bloquées", a souligné la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Par ailleurs, les partenaires occidentaux ont décidé de restreindre davantage l'accès de la banque centrale russe aux marchés des capitaux, et de "paralyser les actifs de la Banque centrale russe" afin d'empêcher Moscou d'y recourir pour financer le conflit en Ukraine, selon les mots de Mme von der Leyen.

Les nouvelles sanctions vont enfin s'en prendre aux oligarques russes et à leurs familles pour les empêcher d'obtenir la nationalité de pays occidentaux.

La Russie est désormais un "paria économique et financier mondial", faisant face à un rouble en "chute libre", et un groupe de travail "traquera" les "yachts, jets, voitures de luxe et maisons de luxe" des oligarques russes, a synthétisé samedi soir un haut responsable américain.

"Nous apprécions votre soutien et votre aide réelle en ces temps sombres. Le peuple ukrainien ne l'oubliera jamais!", a réagi dimanche sur Twitter le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : les Occidentaux font bloc face à la menace nucléaire brandie par Vladimir Poutine

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la Belgique libère 3 millions d’euros d’aide humanitaire pour l’Ukraine

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous