Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la Commission propose un 5e paquet de sanctions, visant entre autres le charbon

Ursula von der Leyen

© Kenzo TRIBOUILLARD / POOL / AFP

La Commission européenne a proposé un 5e paquet de sanctions visant la Russie, a annoncé mardi la présidente de l’exécutif européen, Ursula von der Leyen. Via un message vidéo, l’Allemande a détaillé ce que propose la Commission, et qui devra être discuté et validé dans les prochains jours par les représentants des 27 États membres.

Cette fois, la Commission propose de viser entre autres les exportations russes de charbon, en en interdisant l’importation en Europe. "Cela entraînera une nouvelle perte significative de recettes pour la Russie", affirme Ursula von der Leyen, qui l’estime à environ 4 milliards d’euros par an.

Les ports européens seraient aussi fermés aux navires russes ou navires exploités par la Russie, une mesure que Kiev réclame depuis plusieurs semaines. Il y aurait cependant des dérogations, "pour les produits de première nécessité comme les produits agricoles et alimentaires, l’aide humanitaire et l’énergie".

Depuis les images révélées le week-end passé, montrant des dizaines de victimes civiles dans des localités ukrainiennes comme Boutcha, récemment abandonnées par les troupes russes, les instances européennes ont souligné à plusieurs reprises que de nouvelles sanctions sont nécessaires, même si les sanctions déjà décidées montrent "des résultats tangibles". "Il est clair que, compte tenu des événements, nous devons encore accroître notre pression", résume mardi Ursula von der Leyen.

Toucher au secteur de l’énergie, un sujet particulièrement délicat pour les États membres, semblait devenir inévitable. La Russie est en effet le premier fournisseur de sources d’énergie fossiles de l’UE (gaz, charbon, pétrole). La Commission indique mardi proposer une interdiction d’importation du charbon russe, mais elle ne s’avance pas encore définitivement pour les autres. "Nous travaillons à des sanctions supplémentaires, y compris sur les importations de pétrole", indique Ursula von der Leyen, qui ne mentionne pas du tout le gaz. L’Allemagne a entre-temps souligné à plusieurs reprises ne pas pouvoir se passer du gaz russe à court terme. La présidence française a quant à elle surtout évoqué la possibilité de viser "le charbon et le pétrole".

La Commission ne précise pas quand l’adoption de ce nouveau paquet de sanctions est prévu, mais un Coreper (comité des représentants permanents) est en tout cas à l’agenda mercredi matin à Bruxelles.

 

Journal télévisé du 5/04/22

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous