Monde

Guerre en Ukraine: la Crimée fait partie de l'Ukraine, réaffirme Charles Michel

© © Tous droits réservés

23 août 2022 à 19:20 - mise à jour 03 sept. 2022 à 06:20Temps de lecture2 min
Par RTBF Info avec Belga

La Crimée fait partie de l'Ukraine, a réaffirmé mardi le président du Conseil européen, le Belge Charles Michel, à l'occasion du second Sommet de la Plate-forme Crimée, qui réunit les principaux États soutenant l'Ukraine.

"L'Union européenne ne reconnaît pas et ne reconnaîtra pas l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol" en 2014, a-t-il dit dans une allocution vidéo lors de ce sommet. Pour Charles Michel, c'est cette année-là qu'a commencé l'agression russe contre son pays voisin, et non pas le 24 février dernier. 

"Cette guerre a causé des souffrances indicibles pour des millions de familles ukrainiennes. Et depuis février, la Russie a utilisé la Crimée comme un tremplin stratégique pour envahir d'autres parties de l'Ukraine par le sud et pour attaquer l'Ukraine par des frappes de missiles sans discernement. La Russie utilise également la péninsule comme point de transit pour déporter des citoyens ukrainiens vers d'infâmes camps de filtration, où des actes de torture et des abus ont été signalés", a dénoncé le Belge.

"La Crimée est devenue une plaque tournante pour le transport de céréales volées dans d'autres régions d'Ukraine, et la présence militaire russe en Crimée a renforcé le blocus des ports ukrainiens de la mer Noire. Et nous en avons vu les conséquences brutales : des dommages à l'économie ukrainienne et une crise mondiale de la sécurité alimentaire, en particulier dans les pays vulnérables. Soyons clairs, il s'agit d'un choix délibéré et cynique du Kremlin, d'une décision délibérée d'armer la faim et d'essayer d'affaiblir le soutien international à l'Ukraine", a asséné Charles Michel, qui demande la restauration de la pleine intégrité territoriale de l'Ukraine, à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues.

"Les actions de la Russie risquent de provoquer une catastrophe nucléaire à Zaporijia", a par ailleurs mis en garde le président du Conseil européen. "C'est le moment de faire preuve de prudence et de retenue. La Russie doit immédiatement donner accès aux experts de l'ONU" à ce lieu.

"Nous sommes favorables à la création d'une zone démilitarisée autour de la centrale nucléaire", a encore souligné Charles Michel à l'occasion de ce sommet. 

Le président du Conseil européen a enfin répété "haut et fort" que l'avenir de l'Ukraine était dans l'Union européenne.

Explosion de munitions en Crimée : JT 16/08/2022

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : le point sur le conflit ce mercredi 24 août

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: un match du championnat de football dure presque 4H30 à cause d'alertes aériennes

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous