RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Guerre en Ukraine: la direction de NLMK a rencontré le personnel de la Louvière, Manage et Clabecq

Selon les syndicats, avec le conflit en cours en Ukraine, l'approvisionnement en acier au-delà des 3 à 4 semaines de stocks disponibles en Belgique pourrait poser problème. Il faudrait alors se tourner vers NLMK Italie.

Ils ont fait le point sur les conséquences de la guerre en Ukraine et les sanctions imposées par les Occidentaux à la Russie. On peut dire que ce ne sera pas simple pour cette entreprise sidérurgique russe, mais elle devra s'adapter.

Ce mardi, par communiqué, le patron de NLMK-Europe a voulu rassurer personnel, clients, actionnaires et fournisseurs. "Nous ajustons continuellement nos plans pour sécuriser nos opérations et l'approvisionnement continu de nos clients", a déclaré Ben de Vos. De son côté, le patron du groupe russe a confirmé que la crise actuelle aura clairement un impact sur l'entreprise. "Nous devons garder note calme et être capables de nous adapter rapidement aux changements", a souligné Grigory Fedorishin.

Des messages qui ont toutefois soulevé quelques craintes. Des réunions ont eu lieu au niveau de la Sogepa, l'actionnaire wallon, ainsi qu'au niveau syndical. Pas de panique à ce jour, même si les syndicats s'interrogent sur l'approvisionnement en acier au-delà des 3 à 4 semaines de stocks disponibles en Belgique. Il faudrait alors se le procurer ailleurs, peut-être chez NLMK Italie.    

Par ailleurs, si la crise devait durer, les syndicats demandent l'instauration d'un chômage temporaire. Direction et syndicats se retrouveront à nouveau vendredi pour faire le point. A ce stade, tous se disent solidaires avec le peuple ukrainien.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine et économie : le prix des céréales au plus haut depuis 2008

Agriculture

Articles recommandés pour vous