Politique

Guerre en Ukraine : la Russie ordonne l'expulsion de 12 diplomates belges

19 avr. 2022 à 12:32 - mise à jour 19 avr. 2022 à 15:26Temps de lecture2 min
Par RTBF INFO avec AFP

La Russie a déclaré mardi le personnel de l'ambassade belge à Moscou "personae non gratae", par mesure de représailles. Les diplomates sont invités à quitter le pays d'ici au 3 mai, rapporte l'agence étatique Tass le même jour. 

Plusieurs diplomates vont subir le même sort. Il s'agit de 12 diplomates belges (et non de 21 comme indiqué dans un premier temps) et de 15 diplomates néerlandais, parmi lesquels 14 collaborateurs de l'ambassade des Pays-Bas à Moscou et un collaborateur du consulat général néerlandais à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. 

Le SPF Affaires étrangères de son côté déplore cette décision. Celle-ci "est totalement injustifiée et non-fondée dans la mesure où il s'agit de membres du personnel qui exercent leur fonction dans le plein respect de leur accréditation diplomatique et de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques", peut-on lire dans une communication des Affaires étrangères.

"La décision des autorités russes communiquée ce 19 avril réduit la représentation diplomatique de notre pays en Russie (deux tiers du personnel de l'ambassade), nos capacités opérationnelles et contribue à renforcer l'isolement diplomatique international de la Russie."

Sur sa page, le ministère russe des Affaires étrangères précise qu'il s'agit d'une mesure prise en représailles de la décision belge d'expulser 21 personnes accréditées en tant que diplomates russes auprès de l'ambassade de Russie à Bruxelles ou du consulat général à Anvers.

Sur leur compte Twitter, les Affaires étrangères russes ajoutent que l'ambassadeur de Belgique M. Michilsen a été convoqué.

A la fin du mois de mars, le gouvernement fédéral belge avait décidé d'expulser 21 personnes accréditées comme diplomates russes auprès de l’ambassade de Russie à Bruxelles ou du consulat général à Anvers, en raison de leur implication dans des opérations d’espionnage et d’influence menaçant la sécurité du pays.

La diplomatie russe précise également avoir convoqué mardi l'ambassadeur du Luxembourg pour "protester fermement" contre l'expulsion d'un diplomate russe par ce pays. La Russie "se réserve le droit de prendre des mesures de représailles" à cette expulsion "inamicale et sans fondement", ajoute le communiqué du ministère.

Dans un communiqué, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Wopke Hoekstra, a dit "regretter" cette mesure de Moscou. "Nous allons maintenant voir quelles sont les conséquences du fait que tant de collègues doivent quitter Moscou et Saint-Pétersbourg."

Une mesure prise par d'autres pays européens

Ces dernières semaines, de nombreux autres pays européens, parmi lesquels l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne ont expulsé des dizaines de diplomates russes. 

Dans certains cas, ces expulsions étaient officiellement censées répondre au déclenchement du conflit en Ukraine par les forces russes et aux exactions qui leur sont reprochées par les Occidentaux. Dans d'autres cas, elles ont été accompagnées d'accusations d'espionnage.

Moscou a promis, de son côté, de ne répondre à chacune de ces expulsions. Des dizaines de diplomates européens ont déjà été expulsés par la Russie, en représailles.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : la Russie annonce l'expulsion de cinq diplomates portugais

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: les Pays-Bas envoient des blindés à l'Ukraine

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous