RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : le chef de l'UA demande aux Européens d'investir massivement dans l'agriculture africaine

31 mai 2022 à 11:59Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Le président de l'Union africaine, Macky Sall, a demandé mardi aux chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne d'investir massivement dans l'agriculture de son continent pour contrer "la crise alimentaire engendrée par la guerre en Ukraine". Il s'est aussi inquiété des effets collatéraux pour l'Afrique des sanctions européennes touchant le système d'échanges interbancaires SWIFT.

Invité par visioconférence au sommet européen extraordinaire tenu à Bruxelles, le président du Sénégal a exposé la forte dépendance au blé russe et ukrainien des pays d'Afrique, "où vivent plus du tiers des individus sous alimentés dans le monde".

Le pire est peut-être devant nous si la tendance actuelle se maintient

"Le pire est peut-être devant nous si la tendance actuelle se maintient", a-t-il averti, selon le texte de son intervention obtenu à bonne source. Les engrais sont trois fois plus chers qu'en 2021 et selon certaines estimations, les rendements céréaliers en Afrique baisseraient de 20 à 50% cette année, a-t-il dit.

Un plan d'urgence a été lancé dernièrement à l'échelle africaine pour la production alimentaire, à hauteur de 1,5 milliard de dollars, avec pour objectif de produire 37,6 millions de tonnes de cultures vivrières. Mais le soutien des partenaires européens est nécessaire aux yeux de l'UA pour libérer les stocks de céréales disponibles, bloqués notamment au port ukrainien d'Odessa.

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a plusieurs fois appelé Moscou à la réouverture des ports d'Ukraine et à favoriser l'exportation des engrais russes. Le président du Conseil européen Charles Michel devrait le rencontrer la semaine prochaine. Mais Moscou accuse l'Ukraine et les Occidentaux d'être responsables de la situation alimentaire critique, alimentant les craintes européennes d'une propagande russe capable de convaincre dans plusieurs pays du monde.

Dans son intervention, mardi, Macky Sall s'est gardé de pointer Moscou du doigt, attribuant la crise alimentaire à "la guerre en Ukraine". Il a surtout souligné que le continent africain avait "de quoi se nourrir et nourrir la planète", mais qu'il manquait de moyens pour exploiter son agriculture.

Un manque d'investissements

"L'Afrique détient 60% des terres arables de la planète, elle dispose également de ressources hydriques abondantes. Ce qui nous manque et ce que vous pouvez apporter, c'est l'investissement financier et technologique nécessaire pour produire plus et mieux, et créer une prospérité partagée", a-t-il lancé aux dirigeants des 27 Etats membres de l'UE. 

Le président de l'UA a proposé que l'Union européenne et la Banque africaine de Développement (BAD) examinent comment investir massivement dans l'agriculture africaine. Il faut moderniser les outils et méthodes de production, développer des semences mieux adaptées au changement climatique, maîtriser l'eau, développer la transformation locale des produits et faciliter l'accès au marché, a-t-il énuméré.

Le président de l'UA s'est aussi inquiété des effets collatéraux du blocage du système de paiement par SWIFT à la suite des sanctions européennes. "Quand le système SWIFT est perturbé, cela veut dire que même si les produits existent, le paiement devient compliqué, voire impossible", a-t-il indiqué, insistant pour que cette question soit examinée au plus vite par les ministres européens et africains.

Sur le même sujet

Le gouvernement wallon reconnaîtra la sécheresse comme calamité agricole si la pluie ne revient pas dans les prochains jours

Belgique

Guerre en Ukraine : l’Afrique est "victime" de ce conflit, affirme le président de l’Union africaine Macky Sall à Poutine

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous