RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Guerre en Ukraine : le chef d’orchestre Vasily Petrenko aide sa famille ukrainienne à fuir le pays

Vasily Petrenko
06 mai 2022 à 09:05Temps de lecture1 min
Par Céline Dekock

Il fut l’un des premiers artistes russes à dénoncer la guerre menée en Ukraine, en démissionnant de l’Orchestre symphonique de la fédération de Russie, Vasily Petrenko a raconté à un média de Liverpool comment il a aidé et continue à aider sa famille ukrainienne à fuir le pays pour rejoindre la Bulgarie.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le chef d’orchestre russe Vasily Petrenko a publiquement dénoncé les actions militaires menées en Ukraine pas la Russie, décidant d’interrompre son travail avec l’Orchestre symphonique de la fédération de Russie, dont il était le directeur artistique depuis 2021, et ce "jusqu’à ce que la paix soit rétablie". Nommé directeur musical du Royal Philharmonic Orchestra de Londres en 2021, Vasily Petrenko vit actuellement à Londres et cette semaine, il est de retour à Liverpool pour deux concerts avec le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, qu’il a dirigé pendant 15 années.

C’est à cette occasion que le chef d’orchestre a accordé un entretien au Liverpool World et s’est exprimé sur la situation en Ukraine. Né d’un père russe et d’une mère ukrainienne, Vasily Petrenko a une partie de sa famille qui vit toujours en Ukraine, dans des conditions extrêmement difficiles. Lors de l’interview, il explique comment il a organisé la fuite d’une partie de sa famille ukrainienne vers la Bulgarie, où il possède une propriété. Il a déjà financé le voyage de quatre membres de sa famille, qui ont transité en train par la Pologne avant d’arriver sains et saufs en Bulgarie.

Mais tous les membres de sa famille ne sont pas encore partis du pays. Vasily Petrenko explique que sa grand-mère, âgée de 90 ans, se trouve toujours dans la cave de sa maison, située près de Kiev, dans des conditions extrêmement pénibles, privée d’eau, de gaz ou encore d’électricité.

"En tant que chef d’orchestre, vous êtes toujours en voyage, la musique est quelque chose qui nous unit et je veux montrer aux politiciens, même les plus radicaux, que nous pouvons tous travailler ensemble dans la paix et nous n’avons pas besoin de la guerre", a déclaré le chef d’orchestre qui dirigera le 26 mai prochain le War Requiem de Britten au Royal Albert Hall de Londres.

Sur le même sujet

Le chef Valentin Uryupin démissionne du Nouvel Opéra de Moscou

Journal du classique

L’Opéra national de Kiev a rouvert ses portes

Journal du classique

Articles recommandés pour vous