RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : le point sur le conflit ce lundi 23 mai

23 mai 2022 à 05:24 - mise à jour 23 mai 2022 à 13:31Temps de lecture2 min
Par Xavier Lambert, Kevin Dero et Lavinia Rotili avec agences

Ce lundi 23 mai marque un nouveau jour de guerre en Ukraine. Ce lundi matin, on annonçait une situation "de plus en plus difficile" pour les Ukrainiens dans le Donbass où Moscou bombarde Severodonetsk "24 heures sur 24".

"A ce stade, je ne dirai pas 'Sortez, évacuez'. Là, je dis 'Restez dans vos abris' ", a affirmé le gouverneur, selon qui la Russie a lancé 12.500 hommes à l’attaque dans le Lougansk.

A Kherson (sud), première grande ville prise par les Russes, l’administration locale prorusse a annoncé l’introduction du rouble comme monnaie officielle, en parallèle à la hryvnia ukrainienne.

Le président Zelensky a par ailleurs indiqué que 87 personnes avaient péri dans une frappe russe le 17 mai contre une base militaire dans le Nord. Ce nouveau bilan en fait l’un des bombardements russes les plus meurtriers depuis le début de la guerre.

Premier jugement d’un soldat russe pour crimes de guerre

Cette journée marque également une étape importante dans le conflit : le soldat russe jugé pour crime de guerre condamné a été à la prison à perpétuité. Vadim Shishimarin est le premier Russe à être jugé pour crimes de guerre depuis le début de la guerre en Ukraine.

Entre-temps, les dirigeants internationaux se sont retrouvés pour le Forum économique mondial (WEF), qui se réunit de nouveau à Davos après deux ans de suspension due à la pandémie. Les Russes ont été exclus cette année.

Le président ukrainien s’y est en revanche exprimé en vidéoconférence : il a demandé à la communauté internationale de renforcer encore les sanctions contre la Russie, mettant fin à tout commerce avec le pays. Il a également réclamé des armes supplémentaires pour son pays et affirmé qu’il serait prêt à rencontrer uniquement Vladimir Poutine parmi les dirigeants russes et ce, uniquement dans le but de négocier la fin du conflit.

Pétrole russe : la négociation s’avère intense au sein de l’Union européenne

Alors que les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont décidé de ne pas importer le pétrole russe, la décision semble plus compliquée à prendre au sein de l’Union européenne. La semaine dernière, les Etats membres s’étaient réunis à Bruxelles pour en discuter, sans résultat. Aujourd’hui, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a admis que la finalisation du sixième paquet de sanctions contre la Russie prendrait "du temps". Un sommet européen extraordinaire est prévu les 30 et 31 mai.

"Nous comprenons que l’Europe essaye d’estimer le coût que cela va avoir pour son économie. Mais de l’autre côté, il y a l’Ukraine, il y a une vraie guerre", a insisté la ministre ukrainienne de l’Economie Ioulia Svyrydenko, venue elle aussi à Davos.

20 pays s’engagent à fournir des armes supplémentaires

44 pays se sont réunis pour une réunion virtuelle du "Groupe de contact pour la défense de l’Ukraine". Vingt de ces pays se sont engagés à fournir des armes supplémentaires à l’Ukraine, et d’autres entraîneront l’armée ukrainienne, a annoncé le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin.

Alors que le gratin de la finance mondial était réuni à Davos, un diplomate russe auprès de l’ONU, Boris Bondarev, a démissionné en faisant beaucoup de bruit : dans une lettre rendue publique, il a affirmé qu’il n’avait "jamais eu autant honte de son pays."

Entre-temps, le géant américain Starbucks a décidé de fermer définitivement ses 130 cafés en Russie, comme l’avait déjà fait McDonald’s la semaine dernière.

 

Revivez notre live ci-dessous :

Loading...

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : plus d’1,5 million de réfugiés partis en Pologne seraient revenus en Ukraine

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : le barrage stratégique de Kakhovka et le "canal de Crimée" étroitement surveillés par les forces russes

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous