RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : le Royaume-Uni impose de nouvelles sanctions à la Russie

Drapeaux russes et britanniques.
26 juil. 2022 à 13:27Temps de lecture1 min
Par Belga édité par R.V.

Le Royaume-Uni a annoncé mardi cibler le ministre russe de la Justice et des oligarques russes aux importants intérêts financiers sur son sol, dans le cadre d’une nouvelle vague de sanctions en représailles à l’invasion de l’Ukraine par Moscou. Parmi la quarantaine de personnes visées figurent le ministre russe de la Justice Konstantin Tchouïtchenko et son adjoint Oleg Sviridenko, accusés "de renforcer leur pouvoir pour réprimer la liberté d’expression des Russes", détaille la diplomatie britannique dans un communiqué.

Outre 29 gouverneurs régionaux de Russie, Londres a étendu ses sanctions à Vitali Khotsenko et Vladislav Kouznetsov, nommés par Moscou à des postes à responsabilités dans les régions ukrainiennes séparatistes prorusses de Donetsk et de Lougansk. "Nous n’allons pas rester silencieux et regarder les responsables publics nommés par le Kremlin éradiquer le peuple d’Ukraine et les libertés de leur propre peuple", a déclaré la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss, promettant de continuer à sanctionner les proches du pouvoir russe.

Nous n’allons pas rester silencieux.

Liz Truss, ministre britannique des Affaires étrangères et candidate au poste de Premier ministre, lors d’une émission de télévision le 25 juillet.
Liz Truss, ministre britannique des Affaires étrangères et candidate au poste de Premier ministre, lors d’une émission de télévision le 25 juillet. © Tous droits réservés

De lourdes sanctions

Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, le Royaume-Uni a sanctionné plus de 1100 individus et 120 entreprises en raison de leurs liens avec le président russe Vladimir Poutine. Les nouvelles sanctions annoncées mardi -- gels d’avoirs et interdiction de séjour sur le sol britannique -- visent aussi deux neveux d’un oligarque russe proche du Kremlin. L’un d’eux, Sarvar Ismaïlov, est un ancien administrateur du club de football anglais d’Everton.

Londres ajoute avoir sanctionné des Syriens "responsables d’avoir recruté des mercenaires pour combattre dans la guerre de la Russie en Ukraine" ou "soutenant le régime syrien" de Bacahr al-Assad, grand allié de Moscou qui intervient depuis 2015 en Syrie.

Sur le même sujet

Italie : Salvini crée la polémique en contestant les sanctions contre la Russie

Monde Europe

Le changement climatique a rendu la canicule au Royaume-Uni 10 fois plus probable, selon une étude

Monde

Articles recommandés pour vous