Belgique

Guerre en Ukraine : le secteur du diamant anversois craint pour la sécurité de milliers d'emplois

© Getty Images

L'Antwerp World Diamond Centre (AWDC), qui représente le secteur du diamant à Anvers - jusqu'ici resté hors du paquet de sanctions contre la Russie faisant suite à l'invasion de l'Ukraine - a dénoncé des "fausses informations" et averti, mercredi, qu'une inclusion dans ledit paquet pourrait mettre en péril des milliers d'emplois et l'avenir d'Anvers en tant que ville diamantaire.

L'AWDC estime qu'une décision politique doit être prise "sur la base d'informations correctes, car cette décision aura des conséquences majeures", alors que des partis tels que Groen et Vooruit ont manifesté leur souhait d'inclure le secteur dans les sanctions contre la Russie.

Les diamantaires anversois soulignent qu'ils seront néanmoins fidèles à la décision qui sera prise, même s'ils ne considèrent pas les sanctions comme efficaces si celles-ci ne sont pas décidées dans un cadre international. En effet, selon l'AWDC, d'autres pays, comme l'Inde, ne tarderaient pas à s'engouffrer dans l'éventuel vide laissé par Anvers.

Quant aux "fausses informations" dénoncées par l'AWDC, il s'agit de rapports selon lesquels un quart de tous les diamants bruts passant par le quartier diamantaire d'Anvers proviendrait de l'entreprise publique russe Alrosa. Cette dernière collaborerait avec l'appareil militaire russe, selon une enquête de Het Laatste Nieuws.

Tant que la politique internationale n'adoptera pas une position unanime pour sanctionner les diamants russes dans le monde entier, seule Anvers subira les conséquences d'une sanction

L'entreprise a toutefois fermement démenti être impliquée dans l'extraction d'uranium, mais s'il s'avère qu'elle l'est finalement, "Anvers n'aura plus de place pour les diamants russes", a précisé l'AWDC.

L'organisation a prévenu que "tant que la politique internationale n'adoptera pas une position unanime pour sanctionner les diamants russes dans le monde entier, seule Anvers subira les conséquences d'une sanction." Selon elle, Anvers reste la meilleure garantie d'un commerce transparent des diamants.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : 394 millions d'euros en un mois, le très juteux commerce des diamants russes en Belgique, malgré les sanctions

Guerre en Ukraine

Découverte en Angola d’un diamant rose considéré comme le plus gros en 300 ans

Environnement

Articles recommandés pour vous