RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : les Polonais accueillent les réfugiés ukrainiens, au nom de leur histoire commune

27 févr. 2022 à 12:10Temps de lecture1 min
Par Pascal Bustamante avec Miguel Allo

Au quatrième jour de l’offensive russe en Ukraine, le président polonais Andrzej Duda ne cache plus son inquiétude et craint sérieusement une attaque russe contre l’Europe de l’Est. Selon lui, le président russe Vladimir Poutine pourrait bientôt viser les pays baltes et notamment la Pologne et la Finlande.

Ce dimanche, la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss expliquait que "Ce conflit au long cours concerne la liberté et la démocratie en Europe. Parce que si nous n’arrêtons pas Poutine en Ukraine, nous allons voir d’autres (pays) menacés, les pays baltes, la Pologne, la Moldavie, et cela pourrait aboutir à un conflit avec l’Otan", a-t-elle prévenu.

Mais la Pologne doit aussi gérer un afflux vertigineux de réfugiés qui fuient l’Ukraine vers le sol polonais. Récit de Pascal Bustamante, envoyé spécial en Pologne pour la RTBF.

Dans une gare non loin de la frontière, un train a été affrété pour se rendre en Ukraine et y chercher des blessés si nécessaire. Les quelques wagons ont été équipés de lits et de matériel médical. En attendant, des volontaires s’affairent pour apporter l’aide aux réfugiés : nourriture, vêtements et surtout des dizaines de propositions de transport et d’hébergement venues de tout le pays.

Au cours de l’histoire, cette zone frontalière a changé de main plusieurs fois. Des villes autrefois autrichiennes, ont été polonaises avant de rejoindre l’Union soviétique d’abord et l’Ukraine ensuite. La mémoire de cela est restée, c’est ce que nous explique Andrej, rencontré en rue : "Presque tout le monde a de la famille ou des ancêtres ukrainiens. Dans cette région, il y a beaucoup de monde dont les familles sont divisées entre la Pologne et l’Ukraine. De nombreuses personnes ont de la famille près de la frontière. On a des amis là aussi".

Les Polonais vivant près de la frontière se rassemblent le soir pour manifester contre l’invasion russe de l’Ukraine, mais aussi pour décider des moyens à mettre en œuvre pour aider ces sortes de parents qui parlent une autre langue.

Sur le même sujet

La Hongrie d'Orban accueille les réfugiés ukrainiens à bras ouverts

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : plus de 360.000 habitants ont quitté le pays

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous