Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : l’UE s’accorde sur un neuvième paquet de sanctions

© Getty Images

Temps de lecture
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Un accord a été trouvé jeudi soir au niveau des ambassadeurs des 27 États membres de l’UE, au sujet d’un neuvième paquet de sanctions européennes à l’encontre de la Russie, a-t-on appris de source diplomatique.

Selon la proposition de la Commission, détaillée la semaine dernière par sa présidente Ursula von der Leyen, environ 200 nouveaux noms (entités et individus) devraient être visés par des mesures restrictives (gel des avoirs dans l’UE, interdiction d’y entrer ou d’y être financé, etc.), dont des personnalités clés impliquées dans des attaques sur des civils en territoire ukrainien. L’exécutif européen proposait aussi de restreindre le champ d’action de trois nouvelles banques russes, dont la Banque régionale de développement.

Quelques réticences

Le Coreper, l’organe rassemblant les ambassadeurs des États membres, se réunissait jeudi en parallèle d’un sommet des chefs d’État et de gouvernement à Bruxelles.

Initialement, on attendait un accord sur cette nouvelle salve de sanctions avant le début du sommet européen. Mais des réticences étaient apparues dans le chef d’un groupe d’États de l’est de l’Europe, au premier rang desquels la Pologne.

Plusieurs pays dont la Belgique, la France et les Pays-Bas souhaitaient passer par ce 9e paquet pour clarifier les lignes directrices européennes en matière d’exemption de sanctions pour les produits agricoles et les engrais. Les sanctions ne doivent en principe pas empêcher la Russie d’exporter de tels produits, cruciaux pour la sécurité alimentaire mondiale.

Mais les États européens observent que des cargaisons restent malgré tout coincées dans leurs ports. Soutenant l’argument que les intermédiaires (transport, etc.) souffrent de trop d’incertitude juridique, cette poignée d’États voulait donc bétonner des dérogations pour les cargaisons d’engrais. Une idée qui inquiétait des pays comme la Lituanie et la Pologne, craignant que des élites russes en profitent financièrement.

La procédure écrite permettant l’adoption formelle des sanctions sera lancée durant la nuit et devrait être bouclée en milieu de journée vendredi. Elles seront ensuite publiées en détail dans le Journal officiel de l’UE.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous