Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : l’Union européenne dénonce les "crimes de guerre" commis par la Russie

De la fumée noire s’élève dans le ciel depuis le marché de Barabashovo, l’un des plus grands marchés d’Europe de l’Est, qui aurait été touché par des bombardements, à Kharkiv le 17 mars 2022.

L’Union européenne condamne les "graves violations du droit humanitaire" et les "crimes de guerre" commis par la Russie en Ukraine, et ses dirigeants devront rendre des comptes, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie européenne. "L’UE condamne dans les termes les plus fermes les forces armées russes et leurs mandataires, qui continuent de cibler la population civile et les infrastructures civiles ukrainiennes", a déclaré Josep Borrell dans un communiqué.

Des attaques "honteuses"

Le théâtre de la ville ukrainienne de Marioupol (sud-est) "a été lourdement bombardé mercredi, bien qu’il ait servi d’abri bien connu et clairement identifié pour les civils, y compris les enfants", a-t-il dénoncé. Par ailleurs, selon l’ONG Human Rights Watch, les forces russes ont attaqué la ville de Mykolaïv avec des roquettes à sous-munitions lors de trois attaques distinctes, rappelle le communiqué.

"De telles attaques délibérées contre des civils et des infrastructures civiles sont honteuses, répréhensibles et totalement inacceptables. Elles constituent de graves violations du droit international humanitaire", a accusé Josep Borrell, estimant que Moscou "porte l’entière responsabilité de ces actes d’agression militaire et de toutes les destructions et pertes de vies humaines qu’ils causent".

"Les auteurs de ces graves violations et crimes de guerre, ainsi que les dirigeants gouvernementaux et les chefs militaires seront tenus responsables", a-t-il assuré. Le procureur de la CPI a annoncé le 2 mars "l’ouverture immédiate" d’une enquête sur la situation en Ukraine et sur de possibles crimes de guerre, après avoir reçu le feu vert de 39 États parties de la CPI.

Le président américain Joe Biden a pour la première fois qualifié mercredi le président russe Vladimir Poutine de "criminel de guerre". Selon sa porte-parole, le département d’Etat américain étudie la qualification légale de "crimes de guerre" commis par la Russie en Ukraine.

Sur le même sujet

La justice russe classe Meta comme une "organisation extrémiste" et interdit Facebook et Instagram

Guerre en Ukraine

Les CPAS réclament des moyens supplémentaires pour l'accueil des réfugiés ukrainiens

Belgique

Articles recommandés pour vous