RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : mythe ou réalité le "Ghost of Kyiv" ? Vie, mort et résurrection du mystérieux pilote de chasse

01 mai 2022 à 14:56 - mise à jour 02 mai 2022 à 09:06Temps de lecture2 min
Par AFP

C'était un héros sans identité dans la vie. Il avait désormais un nom et un visage dans la mort. C'était nos confrères du Times qui avaient révélé l'information. Le mystérieux pilote de chasse ukrainien surnommé "Ghost of Kyiv" (fantôme de Kiev) connu pour avoir abattu des dizaines d'avions russes dans le ciel ukrainien, au moins 40 selon le ministère de la Défense, s'appelait en fait Stepan Tarabalka, avait 29 ans et était major dans la 40e brigade d'aviation tactique défendant le ciel de Kiev. Etait, car il aurait été abattu au combat le 13 mars dernier.

L'article du Times of London qui annonçait la disparition et l'identité du "Ghost of Kyiv".
L'article du Times of London qui annonçait la disparition et l'identité du "Ghost of Kyiv". Times of London

Entré dans la légende dès le premier jour de guerre après avoir officiellement abattu six avions russes en une seule journée, le "Ghost of Kiev" était très vite devenu un symbole de la résistance héroïque des Ukrainiens contre l'ogre russe. Très vite aussi, les autorités avaient catapulté cet héros du ciel dans l'arène médiatique, légitimant sa légende sur Twitter  : "Les gens l'appellent le Fantôme de Kiev. Et à juste titre", affirmant qu'il était "déjà devenu un cauchemar pour les avions des envahisseurs russes".

Loading...

Héros imaginaire ?

Mais le "fantôme" a d'emblée suscité de nombreux questionnements, notamment après l'épisode des soldats de l'île aux serpents, morts en héros au son de "Fuck Yourself" et ressuscités en prisonniers. Dans une guerre plus médiatique que jamais, l'existence réelle de ce super-héros faisait donc débat.

Un débat qui semblait clos après l'article du Times. Car avec l'annonce de sa mort, de son identité et de la vente aux enchères de son casque et de ses lunettes de pilote à Londres, le mythe du "Ghost of Kyiv" devenait réalité. Sauf que.

En effet, les parents de Tarabalka, interviewés en qualité de proches de soldats tombés au combat, par l'organisation médiatique indépendante à but non lucratif NPR quelques jours après le décès du supposé héros, ne semblaient pas au courant des faits d'armes de leur fils. "Nous savons qu'il volait en mission. Et il a accompli la mission, sa tâche. Puis il n'est pas revenu. C'est toute l'information que nous avons.​​​​​", avait alors déclaré Evon Tarabalka, son père.

Loading...

L'armée de l'air ukrainienne : "Le fantôme de Kiev est vivant"

"Le fantôme de Kiev est vivant et incarne une image collective des pilotes hautement qualifiés de la brigade d'aviation tactique défendant avec succès Kiev et sa région", a déclaré le porte-parole de l'armée de l'air.
"Le fantôme de Kiev est vivant et incarne une image collective des pilotes hautement qualifiés de la brigade d'aviation tactique défendant avec succès Kiev et sa région", a déclaré le porte-parole de l'armée de l'air. Armée de l'air ukrainienne / RTBF

Face à toutes ces affirmations relayées par de nombreux médias, l'armée de l'air ukrainienne a décidé de sortir de sa réserve. Par l'intermédiaire de son porte parole Yuriy Ignat, les autorités ont déclaré officiellement que le major Stepan Tarabalka n'était pas le "Fantôme de Kiev", tout en reconnaissant la bravoure de celui-ci et confirmant qu'il avait reçu, à titre posthume, la plus haute distinction militaire, l'Ordre de l'étoile d'or, avec le titre de héros de l'Ukraine.

Et d'ajouter que : "Le fantôme de Kiev est vivant et incarne une image collective des pilotes hautement qualifiés de la brigade d'aviation tactique défendant avec succès Kiev et sa région."

Depuis que le monde est monde, les mythes ont une place particulière dans la fabrique de l'imaginaire collectif des Hommes là où celui-ci se révèle essentiel. Et la guerre en Ukraine ne fait pas exception. 

L'article du Times of London après sa mise à jour suite aux déclarations de l'armée de l'air ukrainienne.
L'article du Times of London après sa mise à jour suite aux déclarations de l'armée de l'air ukrainienne. © Tous droits réservés

Sur le même sujet

Ces publications sur des soldats ukrainiens décédés en "héros" sur l’île des Serpents sont trompeuses

Faky

Articles recommandés pour vous