RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : proche de Poutine, l’ex-chancelier Schröder attaque le parlement allemand en justice

L’ancien président français Jacques Chirac (à gauche), le chancelier allemand Gerhard Schroder (à droite) et le président russe Vladimir Poutine se rencontrent à Sochi le 31 août 2004.
12 août 2022 à 07:52Temps de lecture1 min
Par Belga

Gerhard Schröder attaque le parlement allemand en justice pour s’opposer aux sanctions qui lui ont été infligées en raison de ses liens avec la Russie et Vladimir Poutine. L’ancien chancelier allemand veut récupérer ses privilèges, a indiqué son avocat.

L’ancien homme politique âgé de 78 ans a dû renoncer à son cabinet et son personnel, mais a conservé sa pension et une équipe de protection. Selon l’avocat de M. Schröder, la démarche du Bundestag est illégale. Le parti social-démocrate allemand (SPD) a décidé début du mois de ne pas exclure de ses rangs l’ex-chancelier Gerhard Schröder.

Refuse de condamner l’attitude russe

L’homme est sous le feu des critiques depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, en raison de son refus de condamner l’attitude russe, ce qui nuit à la réputation de l’Allemagne, selon le Bundestag.

L’ex-dirigeant, mentor de l’actuel chancelier Olaf Scholz, s’est résolu en mai à quitter le conseil d’administration de la compagnie pétrolière Rosneft et dit avoir renoncé à entrer dans celui du géant gazier Gazprom.

Contrairement à la plupart des anciens dirigeants européens présents avant la guerre dans les instances dirigeantes des entreprises russes, M. Schröder, également très impliqué au sein de Nord Stream AG, les gazoducs controversés entre la Russie et l’Allemagne, a tardé à démissionner de ses différentes fonctions.

Guerre en Ukraine

Ukraine: à Soledar, vivre sous le feu et sous la terre (Oblast, Donetsk 11/08/2022)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Poutine et Xi seront présents au sommet du G20, affirme le président indonésien

Monde

Guerre en Ukraine : les USA disent ignorer l’origine des explosions sur la base russe de Saki, en Crimée (revoir notre direct)

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous