RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : résolution au Sénat sur les victimes de guerre soutenue unanimement... moins le PTB

Le Sénat a approuvé vendredi une proposition de résolution qui vise à soutenir la poursuite des auteurs de crime de guerre en Ukraine. Le texte a reçu un soutien unanime moins, à nouveau, l'abstention du PTB.

Une allocution de la parlementaire ukrainienne Yevheniia Kravchuk, dans l'hémicycle, a précédé le débat. La députée a évoqué plus particulièrement les violences sexuelles commises contre les femmes et les filles depuis le début de l'invasion russe. Elle a livré le témoignage poignant d'une Ukrainienne de la région de Kiev qui a vu son mari abattu sous ses yeux, devant sa maison, avant d'être violée plusieurs fois par des soldats russes. Ces actes relèvent, selon Mme Kravchuk, d'une stratégie de guerre délibérée pour intimider les Ukrainiens, et leurs conséquences sont encore aggravées par la situation des hôpitaux qui subissent des bombardements. 

Elle a exhorté la Belgique à apporter son soutien à la mise sur pied d'un tribunal international spécial qui jugera les auteurs de crime de guerre comme ce fut le cas pour l'ex-Yougoslavie. "Nous pensons que 20.000 crimes de guerre ont déjà été commis, et on en découvrira sans doute encore d'autres", a-t-elle expliqué.

Loading...

 

Déposée en urgence par Els Ampe (Open Vld) et cosignée par des sénateurs de la majorité fédérale, la résolution détaille une série de demandes adressées au gouvernement et qui visent l'aide à apporter au procureur de la Cour pénale internationale, qui a déjà ouvert une enquête, ainsi qu'aux autorités judiciaires ukrainiennes, l'offre d'une assistance technique, la mise à disposition de tout élément de preuve connu, l'examen d'un recours éventuel à la compétence universelle pour voir dans quelle mesure la Belgique peut lancer une enquête, etc. Il est également demandé que les femmes qui auraient subi des violences puissent recevoir les soins nécessaires, y compris pour avorter.

Réfléchissez: de quel côté voulez-vous être? Celui de l'agresseur ou celui de la victime?

Même s'ils sont horrifiés par les témoignages entendus, les sénateurs du PTB n'ont pas soutenu le texte, fidèles à la ligne du parti sur ce sujet. A leurs yeux, l'orientation générale de la résolution et certaines dispositions ne vont pas dans le sens d'une résolution pacifique du conflit et "s'inscrivent dans la continuité de la surenchère guerrière". L'attitude du parti communiste a suscité l'indignation de plusieurs groupes politiques. A entendre Tom Ongena (Open Vld), le PTB se cherche des excuses. "Réfléchissez: de quel côté voulez-vous être? Celui de l'agresseur ou celui de la victime?".

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine - la situation sur le terrain au 122e jour : la Russie compte livrer des missiles capables de transporter des charges nucléaires à la biélorussie

Guerre en Ukraine

Bruxelles : un soutien psychologique pour les personnes qui hébergent des Ukrainiens

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous