Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Sanchez défend la hausse du budget militaire de l'Espagne face à la menace russe

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez.
30 mai 2022 à 14:18Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a défendu lundi une hausse du budget de la défense en Espagne, à laquelle s'opposent ses alliés au sein de la coalition de gauche au pouvoir, jugeant cet effort nécessaire face à la "menace" de la Russie.

"La guerre en Ukraine a ouvert les yeux des sociétés européennes et de la société espagnole : beaucoup ont compris que notre sécurité ne sera pas garantie indéfiniment", a déclaré Pedro Sanchez, lors des commémorations à Madrid du 40ème anniversaire de l'entrée de l'Espagne dans l'Otan.

"Aujourd'hui, notre sécurité est menacée par le régime de [Vladimir] Poutine (...) Il est donc essentiel que nous renforcions notre capacité de dissuasion", a poursuivi le dirigeant socialiste, en présence du roi d'Espagne Felipe VI et du secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Selon Pedro Sanchez, cela implique de disposer de "capacités militaires modernes", "qui ne peuvent être acquises que grâce à une augmentation des investissements dans la défense". 

"Nous devons faire cet effort", a dit Pedro Sanchez, qui a assuré qu'il allait le "demander" à "la société espagnole".

L'Espagne, qui investit 1,03% de son produit intérieur brut (PIB) dans la défense, est l'avant-dernier pays de l'Alliance atlantique en matière de dépenses militaires, devant le Luxembourg, selon les dernières données publiées par l'organisation.

Pedro Sanchez a promis de relever ce pourcentage à 2%, comme réclamé par l'Alliance. Mais le Premier ministre fait face à la réticence du parti de gauche radicale Podemos, partenaire des socialistes au sein de la coalition au pouvoir. 

Très critique sur l'envoi d'armes à l'Ukraine par l'Espagne, Podemos a refusé de participer lundi à la cérémonie organisée pour les 40 ans de l'entrée de l'Espagne dans l'Otan, à la différence des principaux partis espagnols.

Madrid accueillera les 29 et 30 juin le sommet de l'Otan qui revêt une importance particulière en raison de l'invasion russe de l'Ukraine et de la demande d'adhésion de la Finlande et de la Suède.

Jens Stoltenberg a qualifié ce sommet, qui aura notamment pour but de réviser le concept stratégique de l'Alliance adopté en 2010, d'"historique".

Cette rencontre sera l'occasion de "réaffirmer notre attachement mutuel aux valeurs de l'Otan" et au fait "que l'Europe et l'Amérique du Nord travaillent ensemble" au sein de l'Alliance, a-t-il souligné.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : Biden exclut de livrer aux Ukrainiens des systèmes de lance-roquettes pouvant atteindre la Russie

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la Russie prête à faciliter la circulation maritime avec la Turquie, sous conditions

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous