RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : "Situation incertaine" chez EuroChem après les sanctions contre son propriétaire russe

11 mars 2022 à 18:00Temps de lecture1 min
Par Belga

La production de l'entreprise d'engrais EuroChem, située dans la zone portuaire d'Anvers, est interrompue en raison des sanctions européennes à l'encontre de l'(ex-)propriétaire russe Andrey Melnichenko. C'est ce qui a été annoncé, selon les syndicats, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Les représentants des travailleurs évoquent une "situation incertaine" mais on n'y parle pas encore de chômage technique.

En raison de ces mêmes sanctions à l'égard de la Russie après l'invasion de l'Ukraine, le géant de la chimie BASF avait précédemment décidé de ne plus fournir de matières premières à EuroChem, qui se trouve d'ailleurs sur le site anversois de BASF. Le producteur d'engrais ne voit donc plus d'autre option que d'arrêter la production. 

"Pour l'instant, cependant, il y aurait encore suffisamment d'emplois sur le site", situe Marian Willekens, du syndicat chrétien flamand ACV. "Il y a toujours une certaine activité comme la maintenance et l'arrêt de la production en toute sécurité prend également un certain temps. Mais notre demande de garanties plus longues ou de clarté concernant l'emploi et le paiement des salaires est restée sans réponse."

Pas plus d'information avant la semine prochaine

On ne saura probablement pas avant la semaine prochaine si EuroChem devra arrêter la production pour une période plus longue et si du chômage technique sera alors mis en place pour les travailleurs. 

Le producteur d'engrais avait indiqué jeudi que M. Melnichenko avait quitté ses fonctions de directeur et de "principal bénéficiaire". On ignore encore toutefois si cela signifie que les liens entre le milliardaire russe et EuroChem ont été complètement rompus. 

"Nous n'avons pas non plus reçu de réponse à ce sujet", dit Marian Willekens. "En tout état de cause, BASF applique le principe de prudence et ne fournira plus rien tant qu'EuroChem n'aura pas suffisamment démontré à l'Europe que les liens sont rompus."

Chez BASF, l'impact se limite pour l'instant à une réduction de la production, mais pas à l'arrêt des lignes de production. 

 

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : EuroChem autorisée à redémarrer partiellement la production

Regions Flandre

Guerre en Ukraine : l'UE sanctionne de nouveaux oligarques russes, dont Abramovitch

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous