RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : trois mois après l’invasion russe, retour sur les grands événements du conflit

24 mai 2022 à 16:07 - mise à jour 25 mai 2022 à 04:10Temps de lecture5 min
Par Anthony Roberfroid

90 jours de combats, 90 jours de sang, 90 jours de guerre. Trois mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la rédaction de la RTBF vous propose de revenir en image sur les moments clés du conflit.

Les prémices de la guerre

Pour comprendre l’invasion russe en Ukraine, il est important de revenir quelques années en arrière. Depuis la chute de l’URSS, l’OTAN s’est progressivement élargi en Europe. Une menace pour la souveraineté de la Russie selon Poutine, qui voit l’Occident se rapprocher de ses frontières.

Dès février 2014, la révolution d’Euromaïdan a provoqué un virage à 180° de la politique internationale ukrainienne. 

Alors que le gouvernement pro-russe avait décidé de ne pas signer un accord d’association avec l’Union Européenne, au profit de la Russie, le peuple se révolte. Le président pro-russe Viktor Ianoukovytch fuit, un nouveau gouvernement est mis en place et l’Ukraine se rapproche de l’OTAN et de l’Europe.

Mais l’idée ne passe pas en Crimée où des "commandos" pro-russes prennent le contrôle de la région. La Crimée tombera ensuite sous contrôle russe après un référendum qui verra Vladimir Poutine confirmer l’annexion de la péninsule de la Crimée.

Des manifestants anti-gouvernementaux gardent une barricade destinée à empêcher la police de les expulser de la place de l’Indépendance, le 13 décembre 2013 à Kiev, en Ukraine. Des milliers de personnes protestent contre le gouvernement depuis la décision
Des manifestants anti-gouvernementaux affrontent la police sur la place de l’Indépendance, le 19 février 2014 à Kiev, en Ukraine.
Des manifestants anti-gouvernementaux affrontent la police sur la place de l’Indépendance, le 19 février 2014 à Kiev, en Ukraine.
Des manifestants anti-gouvernementaux continuent de s’affronter à la police sur la place de l’Indépendance, malgré une trêve convenue entre le président ukrainien et les dirigeants de l’opposition, le 20 février 2014 à Kiev, en Ukraine. Après plusieurs se

Mais la Crimée n’est pas la seule région majoritairement russophone d’Ukraine. À l’Est, la région du Donbass, composée des oblasts de Louhansk et Donetsk, va aussi tomber dans un conflit armé entre des insurrections séparatistes pro-russes et l’armée ukrainienne.

Le Donbass restera une zone de tensions et de conflits armés durant de nombreuses années, malgré les accords de Minsk prônant un cessez-le-feu qui ne sera que partiellement respecté.

Loading...

Mobilisation russe à la frontière

De son côté, Vladimir Poutine décide de durcir le ton. Après 7 ans de conflit, il commence à rassembler ses troupes à la frontière ukrainienne dès le mois d’avril 2021.

Alors qu’il prônait jusqu’ici le dialogue avec l’ancienne maison-mère russe, Volodymir Zelensky a appelé l’OTAN à accélérer l’adhésion de l’Ukraine à l’Alliance, afin d’envoyer un signal à Moscou.

Les tensions resteront élevées et la Russie déploiera jusqu’à 190.000 hommes à la frontière ukrainienne juste avant le déclenchement de l’invasion.

Cette image satellite, publiée par Maxar Technologies et prise le 1er novembre 2021, montre la présence d’un important déploiement de forces terrestres à la limite nord de la ville de Yelnya, en Russie.
Cette image satellite, publiée par Maxar Technologies et prise le 1er novembre 2021, montre la présence d’un important déploiement de forces terrestres à la limite nord de la ville de Yelnya, en Russie.

Conflit en Ukraine: les troupes russes se déplacent vers Donetsk et Louhansk

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Conflit en Ukraine: images de tanks russes à 1km de la frontière avec l'Ukraine (23/02/2022)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Poutine reconnaît l’indépendance de Donetsk et Louhansk

Le 21 février 2022, le président russe Vladimir Poutine reconnaît l’indépendance de deux régions séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine : les Républiques populaires de Donetsk et Louhansk.

Ukraine : coup de force de Vladimir Poutine

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le président de la Russie, Vladimir Poutine, s’exprime après avoir signé les décrets sur la reconnaissance de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Louhansk (RPL) autoproclamées, à Moscou, en Russie, le 21 février 2022.
Le président de la Russie, Vladimir Poutine, s’exprime après avoir signé les décrets sur la reconnaissance de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Louhansk (RPL) autoproclamées, à Moscou, en Russie, le 21 février 2022. 2022 Anadolu Agency
Le président de la Russie, Vladimir Poutine, signe les décrets sur la reconnaissance de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Louhansk (RPL) autoproclamées à Moscou, en Russie, le 21 février 2022.
Le chef de la République populaire de Donetsk, Denis Pushilin, est vu alors que le président de la Russie, Vladimir Putin, signe les décrets sur la reconnaissance de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Luhansk (RPL) a
Le chef de la République populaire de Louhansk, Leonid Pasechnik, est vu alors que le président de la Russie, Vladimir Poutine, signe les décrets sur la reconnaissance de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Louhansk.

"Opération militaire spéciale"

Il est 5 heures du matin en Ukraine, 6 heures à Moscou et 4 heures en Belgique le 24 février 2022 lorsque Vladimir Poutine prend la parole à la télévision. D’un ton ferme, le président de la Fédération de Russie déclare lancer "une opération militaire spéciale" en Ukraine, afin de "protéger les personnes qui ont été soumises à des abus et à un génocide par le régime de Kiev pendant 8 ans". Il assure ne pas vouloir "d’occupation" de l’Ukraine, mais sa "démilitarisation" et sa "dénazification".

JT édition spéciale sur l'Ukraine : la déclaration de guerre de Poutine

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

À la frontière, les premiers milliers de soldats russes s’introduisent sur le sol ukrainien. Les chars et camions floqués d’un Z entrent dans le pays. Le conflit armé s’intensifie et ce sont les quatre coins de l’Ukraine qui sont bombardés.

L’Europe vient de rentrer dans le pire conflit armé de son histoire d’après-guerre.

JT édition spéciale sur l'Ukraine : le point sur les villes bombardées

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Très rapidement après l’annonce de l’invasion, le président ukrainien Volodymyr Zelensky déclare rompre les liens démocratiques qui lient l’Ukraine avec la Russie et appelle sa population à prendre les armes :

"Ce matin, chers citoyens, ce matin est entré dans l’Histoire, mais cette histoire est différente. À la fois pour notre pays et pour la Russie. Nous avons rompu les relations diplomatiques avec la Russie. L’Ukraine se défend et ne renoncera pas à sa liberté, quoi qu’en pense Moscou. Pour les Ukrainiens, l’indépendance et le droit de vivre sur leur terre selon leur volonté sont de la plus haute valeur."

Volodymyr Zelensky, président ukrainien, 24 février 2022

Zelensky annonce que l’Ukraine rompt ses liens diplomatiques avec la Russie et appelle la population à prendre les armes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Russie attaque de toutes parts, les troupes se dirigent vers les grandes villes ukrainiennes telles que Kharkiv (Nord-Est) au départ la ville de russe de Belgorod, Marioupol (Sud-Est) depuis le Donbass, Kherson (Sud) depuis la Crimée et vers Kiev, la capitale, au départ de la Biélorussie.

Guerre en Ukraine : La bataille de Kiev a commencé

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’offensive russe est rapide. En quelques semaines, l’agresseur s’empare de grandes villes telles que Kherson, Berdiansk ou encore Melitopol.

D’autres villes comme Odessa, Kharkiv et Marioupol sont fortement assiégées.

Les troupes de Vladimir Poutine mettent également la main sur des lieux symboliques.

Dès le premier jour de l’invasion, les Russes prennent le contrôle de la zone nucléaire de Tchernobyl. Quelques jours plus tard, ce sera le tour de Zaporijia, la plus grande centrale nucléaire d’Europe de passer sous contrôle russe.

Cette photo d’archive montre une image satellite Maxar prise et publiée le 10 mars 2022 d’une vue d’ensemble de la centrale nucléaire de Tchernobyl à Pripyat, en Ukraine. Les niveaux de radiation à Tchernobyl sont maintenant revenus "à la normale" après u
Une capture d’écran d’une vidéo montre une vue de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia lors d’un incendie suite à des affrontements autour du site à Zaporizhzhia, en Ukraine, le 4 mars 2022.
Le "drapeau de la victoire" soviétique hissé sur la place centrale de Melitopol.
Les habitants de Berdiansk font la file pour recevoir l’aide humanitaire distribuée par les camions militaires russes.

Pourtant, malgré l’offensive éclair de la Russie, les troupes ukrainiennes font acte de résistance. Kiev, la capitale, tient debout et les combats font toujours rage dans plusieurs contrées du pays.

L’armée russe se casse les dents à plusieurs reprises, à l’image notamment de ce convoi militaire de 60 km de long bloqué au nord de Kiev. Preuve pour certains de la désorganisation des troupes de Vladimir Poutine ainsi que de leurs difficultés logistiques.

Une portion du convoi militaire russe au nord-ouest de Kiev, ici près de Ivankiv, capturé par Maxar Technologies, le 28 février 2022.
Une portion du convoi militaire russe au nord-ouest de Kiev, ici près de Ivankiv, capturé par Maxar Technologies, le 28 février 2022. © Tous droits réservés

Ukraine : analyse du conflit en plateau de Julien Pomarède (docteur en Sciences Po ULB et Oxford)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Retrait des Russes vers l’est et le Donbass

Le 25 mars, Moscou annonce son intention de se concentrer sur l’est de l’Ukraine et la région du Donbass.

En quelques semaines, les troupes russes reculent. Le 2 avril, les autorités ukrainiennes annoncent que toute la région de Kiev a été libérée.

Petit à petit, les soldats ukrainiens reprennent le contrôle de la majorité du territoire et découvrent, avec horreur, les traces du passage des hommes de Vladimir Poutine.

Le cas Boutcha

Le 3 avril, l’Ukraine accuse la Russie d’avoir perpétré un "massacre" dans la ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev.

Des civils tués d’une balle dans la nuque, les mains liées dans le dos. Cadavres qui jonchent les rues. Fosses communes. Les exactions réalisées à Boutcha ont choqué la communauté internationale.

Cadavres à Boutcha / l'Ukraine dénonce un massacre délibéré

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un homme marche dans une rue avec plusieurs cadavres sur le sol à Boutcha, au nord-ouest de Kiev, alors que l’Ukraine déclare que les forces russes effectuent une "retraite rapide" des zones du nord autour de Kiev et de la ville de Tchernigiv, le 2 avril
Un travailleur communal libère les poignets d’un homme mort, les mains attachées derrière le dos, dans la ville de Boutcha, non loin de la capitale ukrainienne Kiev, le 3 avril 2022.
Le président Volodymyr Zelensky (2e à gauche) se promène dans la ville de Bucha, au nord-ouest de la capitale ukrainienne, Kiev, le 4 avril 2022.
Des prêtres prient devant des sacs mortuaires dans une fosse commune située sur le terrain entourant l’église Saint-André à Boutcha, le 7 avril 2022, dans le cadre de l’invasion militaire lancée par la Russie en Ukraine.
Loading...

Marioupol, symbole de résistance

Dernière ville à être tombée aux mains des hommes de Vladimir Poutine, Marioupol a été l’un des symboles de la résistance ukrainienne.

Assiégée depuis le début des combats, la ville portuaire a résisté aux assauts russes durant de nombreuses semaines.

La ville a été victime de bombardements ciblés, notamment sur un théâtre dans lequel se trouvaient près de 1300 réfugiés, dont de nombreux enfants.

Cette photo prise et publiée le 19 mars 2022 par l’image satellite Maxar montre les conséquences d’une attaque aérienne sur le théâtre Mariupol Drama, à Mariupol, dans le sud de l’Ukraine. Le 19 mars 2022, les sauveteurs ukrainiens ont cherché des centain
Une vue de la ville de Mariupol et de l’usine sidérurgique Azovstal, le 10 mai 2022, dans le cadre de l’action militaire russe en Ukraine.
Cette capture d’écran obtenue à partir d’une vidéo prise le 17 mai 2022 et publiée par le ministère russe de la Défense le 18 mai 2022 montre des membres des services ukrainiens fouillés par des militaires pro-russes après avoir quitté l’aciérie Azovstal,

Les civils de la ville et ceux qui s’étaient réfugiés dans l’aciérie d’Azovstal ont progressivement été évacués, laissant la défense de la ville aux mains des forces ukrainiennes et du régiment d’Azov. Le 20 mai, les armes se sont tues. Sous les ordres de Kiev, les défenseurs se sont rendus. La ville est aujourd’hui dans les mains des hommes de Poutine.

Ukraine / Marioupol avant et après

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...
Loading...

8 millions de civils ont fui les combats

Des sources militaires françaises estiment aujourd’hui que 15.000 soldats sont morts dans chaque camp. Les troupes ukrainiennes et russes se refusent cependant à communiquer des chiffres officiels.

Du côté des civils, l’Organisation des Nations Unies estimait au début du mois de mai que 3.153 civils ont perdu la vie depuis le début des combats. Mais ce chiffre pourrait être bien plus élevé.

Pour ceux qui ont encore la chance de vivre, la paix n’est cependant pas en ligne de mire. Les combats font aujourd’hui toujours rage, les pourparlers entre les deux camps n’ont pas donné d’avancées significatives et de l’aveu même de hauts responsables russes, le conflit pourrait encore s’éterniser.

L’ONU estimait au début du mois que plus de 8 millions d’Ukrainiens ont fui les combats.

Des personnes évacuées traversent un pont détruit alors qu’elles fuient la ville d’Irpin, au nord-ouest de Kiev, le 7 mars 2022.
Un garçon de Mariupol regarde par la fenêtre de la voiture de sa famille après être arrivé à un point d’évacuation pour les personnes fuyant Mariupol, Melitopol et les villes environnantes sous contrôle russe, le 02 mai 2022 à Zaporizhzhia, en Ukraine.
Une vue des bâtiments et des véhicules endommagés après un bombardement dans la ville ukrainienne de Mariupol sous le contrôle de l’armée russe et des séparatistes pro-russes, le 29 mars 2022.
+1
Loading...

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : la Russie envisagera un échange de prisonniers avec Kiev après un procès

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine ce 24 mai : la situation dans la région de Lougansk "empire d'heure en heure", selon le gouverneur

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous