Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : une quinzaine de personnes dénoncent à Bruxelles les viols commis par les soldats russes

Plusieurs manifestations ont eu lieu un peu partout pour dénoncer les viols commis par les Russes en Ukraine. Ici, à Helsinki en Finland le 29 avril 2022.

© Lehtikuva

Une quinzaine de personnes, selon l’estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, ont pris part vendredi de 16h00 à 17h00, à une action symbolique organisée par des réfugiées ukrainiennes pour dénoncer les viols commis par des soldats russes dans les zones de guerre.

Des femmes portaient des vêtements blancs maculés de faux sang. Des habits d’enfants et des peluches ensanglantés avaient également été dispersés sur le sol. Des drapeaux ukrainiens et des pancartes, avec des messages comme "Combien de femmes et d’enfants seront encore violés en Ukraine ?", entouraient la scène.

 

Des témoignages ont aussi été rapportés aux passants, via un mégaphone. Les participantes ont poussé des cris pour leur faire ressentir l’horreur des personnes qui ont assisté aux viols et aux meurtres des femmes et enfants de leurs familles.

"Nous sommes ici aujourd’hui pour parler en leurs noms, car beaucoup sont déjà mortes", a déclaré une réfugiée au mégaphone tandis que des participantes s’étaient allongées sur le sol.

"Il est très important pour nous que les gens voient ce qui se passe en Ukraine", a expliqué Mariana Sieda, une Ukrainienne réfugiée à Bruxelles. "Il faut soutenir les femmes qui restent en Ukraine."

Par cette action, ces femmes exilées espèrent rendre visibles les viols et crimes de guerre commis par les soldats russes. Elles appellent les dirigeants européens à faire leur possible pour qu’ils ne restent pas impunis et pour que des enquêtes soient menées.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : nouvelle aide militaire américaine, 50 civils évacués à Marioupol

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : 50 civils évacués de l’usine Azovstal de Marioupol

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous