RTBFPasser au contenu

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Varsovie dénonce un "génocide", Madrid en appelle à la Cour pénale internationale

Mateusz Morawiecki et Pedro Sanchez
04 avr. 2022 à 09:00 - mise à jour 04 avr. 2022 à 10:112 min
Par RTBF info et Belga

Le Premier ministre polonais a appelé lundi à créer une commission d’enquête internationale sur "le génocide" commis selon lui par l’armée russe dans des villes ukrainiennes, dont Boutcha.

"Ces massacres sanglants commis par des Russes, des soldats russes, méritent d’être appelés par leur nom. C’est un génocide, et il doit être jugé", a déclaré à la presse Mateusz Morawiecki. "C’est pourquoi nous proposons de mettre en place une commission internationale pour enquêter sur ce crime de génocide".

 

Pedro Sanchez s’indigne

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a évoqué lundi un possible "génocide" en Ukraine après le massacre de civils mis au jour à Boutcha, près de Kiev, à la suite du retrait des troupes russes. "Nous allons faire tout notre possible pour que ceux qui ont perpétré ces crimes de guerre ne restent pas impunis et puissent comparaître devant les tribunaux, dans ce cas précis devant la Cour pénale internationale, pour répondre de ces cas présumés de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et, pourquoi ne pas le dire également, de génocide", a déclaré Pedro Sanchez lors d’un forum économique. Il a dénoncé "l’agression injustifiée" de la part du président russe Vladimir Poutine, qui a "amené de nouveau la guerre aux portes de l’Union européenne".

Les images de dizaines de cadavres dans des fosses communes ou jonchant les rues des environs de la capitale ukrainienne ce week-end, à la suite du retrait russe, ont révulsé les Occidentaux.

 

"Génocide"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé dimanche la Russie de commettre un "génocide" en Ukraine, au lendemain de la découverte de nombreux corps à Boutcha. Pedro Sanchez est l’un des premiers dirigeants européens à employer le terme de "génocide", avec son homologue polonais Mateusz Morawiecki, qui a demandé lundi la mise en place d’une commission d’enquête internationale sur "le génocide" en Ukraine.

Borrell et Guterres réagissent aussi

La diffusion de ces images a révulsé les Occidentaux et l'UE discutait lundi matin en "urgence" de nouvelles sanctions contre Moscou, réclamées notamment par la France et l'Allemagne, a indiqué le haut représentant de l'UE Josep Borrell.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit dimanche "profondément choqué par les images de civils tués à Boutcha", et le bureau des droits de l'Homme des Nations unis a évoqué de "possibles crimes de guerre".

Sur le même sujet

28 avr. 2022 à 05:17
1 min
05 avr. 2022 à 09:37
3 min

Articles recommandés pour vous