Les ambassadeurs

Halte Royale d'Ardenne, une curiosité à découvrir à Houyet

Halte Royale d'Ardenne

On prend le train direction la région de Dinant, le long de la Lesse. Nous allons évoquer un bâtiment prestigieux aujourd’hui disparu et une gare particulière abandonnée. En voiture pour Houyet !

Vers 1875, Léopold II décide d’y faire ériger un château, le grandiose Château Royal d’Ardenne. Il confie les plans à Alphonse Balat, l’architecte des serres royales de Laeken.  

A l’image d’Ostende, le roi bâtisseur veut faire de Houyet et de sa région un lieu touristique de premier plan en Europe. En 1898, le château d’Ardenne devient un véritable palace parmi les plus fastueux d’Europe. Doté de plusieurs centaines de chambres, d’un golf, de terrains de tennis et d'un parc à l’anglaise, cette extraordinaire infrastructure accueille tout le gotha européen : les têtes couronnées, les aristocrates, les nantis de la Belle Epoque, sans oublier les ambassadeurs, bien évidemment. 

Léopold II apprécie de se déplacer à travers l’Europe dans son train royal, il décide donc de construire à proximité de son hôtel château, une gare privative sur la ligne Gendron-Celles.  Inaugurée le 01 avril 1896, la "halte royale d’Ardenne" va voir débarquer les éminents clients de l’hôtel. Tout est prévu pour leur confort. Les passagers venant de toute l’Europe descendent du train, montent à bord de calèches qui les attendent sur les quais au pied des wagons et montent jusqu’au "Château d’Ardenne". L’ancêtre des navettes en quelque sorte.

 

La gare de Léopold II présente un aspect pour le moins étrange. Murailles épaisses, tourelle, créneaux, moellons de calcaire et une forme circulaire pour le moins étonnante. On peut aisément la comparer à un château-fort. Une route en spirale mène au château à travers les bois. 

La gare ferme définitivement en 1919. Elle n’a plus de raison d’être. Car l’hôtel de luxe gravement endommagée durant la première guerre mondiale cesse ses activités.  

Quant au château, il va connaître diverses affectations.

La plus étonnante : il sert de sanatorium. A la fin de la Première Guerre mondiale, il accueille des personnes atteintes de la grippe espagnole qui fait des ravages en 1919.  

 

Dans les années 20, il retrouve sa vocation première d’hôtel très haut de gamme.  

Après avoir à nouveau subi les affres de l’occupation pendant la seconde guerre mondiale, l’hôtel ferme définitivement ses portes en 1950. Toujours entretenu par la Donation royale, on aura du mal à lui trouver une nouvelle affectation. 

Le 23 août 1968, c’est le drame ! Des travaux sont entrepris sur les toitures. Un incendie se déclare. L’isolement et le manque d’eau ne permettent pas de lutter contre les flammes. Il brûle pendant 4 jours. Les ruines sont rasées au début des années 70. Le château royal d’Ardenne a cessé d’exister !

Il subsiste de nos jours quelques vestiges : une chapelle, des dépendances, un belvédère. Et une tour qui accueille le royal golf club du château d’Ardenne. 

Château Royal d'Ardenne
Château Royal d'Ardenne Joseph Tist - domaine public - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ardenne_Castle.jpg

Mais la halte royale d’Ardenne reste intacte et est toujours visible le long de la ligne 166 de la SNCB. Cette petite gare est toujours entretenue " a minima " par la Donation royale, propriétaire des lieux. 

C’est le principal vestige de ce domaine autrefois parmi les plus prestigieux d’Europe.

Sur le même sujet

On a testé pour vous une soirée "Blind Test" au Belvédère de Namur !

Les ambassadeurs

Après avoir été inondés, les campings de la vallée de la Lesse reprennent vie

Regions Namur

Articles recommandés pour vous