Le 6/8

"Harry Potter à l’école des sorciers" a 20 ans : 4 anecdotes surprenantes sur ce film

09 nov. 2021 à 14:16Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Le plus célèbre sorcier a entamé ses aventures au cinéma il y a 20 ans avec la sortie d’Harry Potter à l’école des sorciers. Nicolas Buytaers livre à cette occasion 4 faits stupéfiants sur le tournage du film qui a lancé une floppée de sagas fantastiques dans les salles.

Besoin, comme Neville Londubat, d’un 'rapeltout' ? Souvenez-vous en novembre 2001 (le 16 aux États-Unis, le 21 en Belgique) : le monde entier fait la connaissance d’un jeune sorcier, Harry Potter.

L’engouement autour du premier livre – Harry Potter et la pierre philosophale, sorti en 1997 – s’était déjà manifesté, mais le premier volet de cette saga signée J.K. Rowling adaptée sur grand écran donne un coup de baguette magique à la Pottermania. 20 ans plus tard, on peut le dire, cette histoire reste le plus grand succès de la culture populaire et de la littérature pour adolescents.

Les fans se comptent par millions et sont bien souvent très documentés sur le sujet. Petit défi pour Nicolas Buytaers et l’équipe du 6-8 : découvrez 4 faits étonnants que vous ne saviez (peut-être) pas sur Harry Potter à l’école des sorciers.

1. Un réalisateur tout désigné pour un tel film

Harry Potter à l’école des sorciers est réalisé par un certain Chris Columbus. Le nom vous est peut-être familier et pour cause : il est également le réalisateur d’un autre classique du cinéma pour enfants et ados, Maman j’ai raté l’avion.

Deux films dans lesquels les enfants sont les stars du casting, habités par l’envie commune de faire triompher le bien du mal, sur fond de magie, et dans un décor féérique/de Noël. Le réalisateur américain connaissait déjà la potion miracle.

Emma Watson, le producteur David Heyman, Daniel Radcliffe, le réalisateur Chris Columbus et Rupert Grint.
Emma Watson, le producteur David Heyman, Daniel Radcliffe, le réalisateur Chris Columbus et Rupert Grint. © Dimitrios Kambouris/WireImage

2. Des chiffres vertigineux

Preuve du succès mondial du film, ce premier long-métrage sur la saga a rapporté la somme colossale d’un milliard de dollars depuis sa sortie. La production de ce blockbuster a coûté 125 millions et en aura donc rapporté 8 fois plus, une prouesse qui est déjà considérée comme un vrai tour de magie.

3. Casseur de lunettes et de baguettes

"Oculus reparo" : c’est la formule magique employée régulièrement par Hermione Granger (Emma Watson) pour réparer les verres brisés des lunettes de son ami Harry Potter.

Une formule qui aurait bien été utile dans la réalité à l’acteur qui campe pendant les 8 films, le rôle du sorcier à la cicatrice. Daniel Radcliffe a usé 160 paires de lunettes pour toute la saga, soit 20 paires par tournage.

Et on ne parle même pas des baguettes magiques : il en a utilisé plus de 80. Un peu maladroit Harry ?

4. Harry Potter donne la migraine

D’après une étude scientifique, il faut compter 60 heures de lecture intensive pour lire les 7 livres de la saga. Les bouquins renferment plus de 4500 pages et 1.084.070 mots.

La lecture de ces livres aurait même engendré une nouvelle maladie chez les ados : la migraine de Poudlard. "Comme les gamins étaient assidus à la lecture des aventures d’Harry Potter, que ce soit en anglais ou en français, à force de vouloir tout lire dans leur chambre mal éclairée, ils ont attrapé cette migraine" explique Nicolas Buytaers.

Aujourd'hui plus besoin de cape d'invisibilité pour lire et regarder Harry Potter en cachette : la franchise a séduit plusieurs générations et mobilise des millions de fans.

Loading...

Retrouvez les conseils ciné de Nicolas Buytaers et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur La Une.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous