RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Hausse des prix de l’énergie : le Premier ministre entrouvre la porte à des "mesures ciblées" pour alléger les factures

13 janv. 2022 à 15:41 - mise à jour 13 janv. 2022 à 16:56Temps de lecture2 min
Par Jean-François Noulet

Face à l’augmentation des prix de l’énergie, le ministre des Finances a indiqué mercredi soir qu’il allait proposer au gouvernement fédéral différentes pistes pour rendre les factures énergétiques des ménages moins douloureuses. Et une de ces pistes serait un abaissement temporaire de 21 à 6% de la TVA. Les mesures à prendre ont fait l’objet de questions de parlementaires issus de toutes les formations politiques, tant de la majorité que de l’opposition. Que compte faire le gouvernement à ce sujet ? Le Premier ministre était sur le gril. Il a rappelé ce qui avait déjà été fait par le gouvernement et, sans entrer dans les détails, ouvert la porte à des mesures temporaires, ciblées, sous réserve d’assure le caractère durable des finances publiques. Il a aussi appelé à des mesures plus structurelles, à prendre en concertation avec les entités fédérées.

Alexander De Croo rappelle ce qui a déjà été fait

Pour Alexander De Croo, la hausse des prix de l’énergie est un phénomène international, qui ne touche pas que la Belgique. Le redémarrage de l’économie et des facteurs d’instabilité géopolitique en sont la cause, selon lui.

"Le gouvernement fédéral n’a pas attendu cet hiver pour entrer en action", affirme-t-il. Et de rappeler, la décision prise en octobre dernier d’élargir le tarif social. "Pour 2 millions d’abonnés, on parle d’une réduction de la charge de la facture d’énergie de 720 euros en moyenne", avance le Premier ministre. Cela représente, pour le budget fédéral, un coût de 554 millions d’euros, rappelle le Premier.

Alexandre De Croo donne comme autre mesure la réforme de la structure de la facture pour éviter que les accises prélevées ne viennent alourdir la note pour les abonnés.

Que faire de plus dans l’immédiat ?

Face aux questions des parlementaires et aux interrogations sur une éventuelle diminution de la TVA, de 21% à 6%, le Premier ministre est resté prudent.  Alors que le ministre des Finances a avancé hier l'hypothèse d'une diminution de la TVA sur l'énergie, Alexander De Croo est resté prudent. "Les propositions sont encore en train d'être débattues dans le détail et en profondeur. Il faut bien comprendre la technicité et les impacts que les mesures pourraient avoir", explique-t-il.

La porte semble donc entrouverte à des mesures.  Pour le Premier ministre, elles doivent être "temporaires".  Des mesures qui doivent aussi être "ciblées",  précise le Premier ministre. C’est-à-dire qu’elles doivent avoir un effet sur la facture des personnes qui en ont le plus besoin. "On parle aussi de la classe moyenne", ajoute le Premier ministre. Il faut aussi, précise Alexander De Croo, "assurer le caractère durable des finances publiques".  Ces trois critères, être temporaires, ciblées et soutenables pour les finances de l'Etat sont présentées comme essentielles par le Premier ministre. 

Le Premier ministre invite aussi les autres niveaux de pouvoirs à agir. "J’invite les autres gouvernements du pays à regarder à des mesures cohérentes", ajoute Alexander De Croo. "Certains leviers ne sont pas des leviers fédéraux", précise-t-il, faisant notamment référence aux mesures qui permettent d’améliorer l’isolation des habitations. "Les gens qui consomment moins sont moins touchés par les augmentations", déclare le Premier ministre, ajoutant "les gens qui ont la possibilité d’investir dans les énergies durables sont moins frappés".

Alexander De Croo plaide ainsi pour "des choix politiques pour les 10-15 prochaines années".

Sur le même sujet

Facture d’énergie : "On doit surtout agir avec l’arme qu’on a déjà créée : la réforme des taxes fédérales" (Tinne Van der Straeten)

Belgique

Baisse de la TVA : le secteur de l’énergie demande des règles claires

Articles recommandés pour vous