Prix de l'énergie

Hausse du prix de l’énergie : tour d’horizon des mesures prises par nos voisins européens

A coup de réduction de taxes et de primes, les États membres sont nombreux à adopter des mesures pour alléger la facture énergétique des ménages.

© Getty Images

Ce n’est pas nouveau, les prix de l’énergie côtoient des sommets depuis des mois. Fortement dépendante au gaz russe, l’Europe est frappée de plein fouet par cette crise énergétique. A coup de réduction de taxes et de primes, les États membres sont nombreux à adopter des mesures pour alléger la facture énergétique des ménages. Tour d’horizon non exhaustif.

La guerre en Ukraine est venue bousculer des marchés déjà fortement sous tension depuis la reprise post-Covid. Par conséquent, les aides adoptées l’an dernier par de nombreux pays européens se révèlent désormais insuffisantes. Malgré des réalités parfois très différentes, beaucoup ont dû trouver de nouvelles stratégies.

Les transports à 9€ par mois en Allemagne

C’est le cas de l’Allemagne, qui a dû revoir sa copie face à la hausse des coûts de l’énergie. La semaine dernière, le gouvernement allemand a présenté un nouveau train de mesures pour les trois prochains moisle second depuis la reprise post-Covid.

La réduction au "niveau minimum européen" de la taxe énergétique sur les carburants figure parmi les mesures centrales de ce plan. Pendant trois mois, les Allemands bénéficient d’une réduction de 40 centimes par litre pour le diesel et de 30 centimes par litre pour l’essence.

Prendre le bus et le train n’aura probablement jamais été aussi bon marché en Allemagne

Pour réduire la facture des ménages, les autorités allemandes misent également sur la réduction temporaire des prix des transports en commun. Durant une période de trois mois, le billet de bus, métro ou RER ne coûte que neuf euros par mois.

"Prendre le bus et le train n’aura probablement jamais été aussi bon marché en Allemagne", a déclaré la co-dirigeante du parti des Verts, Ricarda Lang.

Taxer les profits du secteur énergétique en Italie

Pour faire face à la flambée des prix de l’énergie, le gouvernement de Mario Draghi a décidé de taxer de 10% les profits des entreprises du secteur énergétique. La taxe se concentrera sur les profits supplémentaires des six derniers mois, en comparaison avec ceux de la même période l’an dernier.

L’argent récolté aidera à financer un nouveau paquet de mesures de 4,4 milliards d’euros, comprenant la baisse des taxes sur les carburants mais aussi le gel des factures d’énergie pour 5,2 millions de foyers.

Apaiser la gronde sociale en Espagne

En Espagne, les nouvelles mesures s’inscrivent dans un contexte particulièrement délicat suite à un mouvement de contestation des chauffeurs routiers. Ces derniers ont entrepris une grève depuis le 14 mars contre la hausse des prix du carburant, entraînant de grosses perturbations dans la chaîne d’approvisionnement.

Ce 29 mars, dans le souci d’apaiser la colère sociale, le gouvernement espagnol a présenté un plan d’aides de 16 milliards d’euros. Avec, entre autres : une remise de 20 centimes sur l’essence et le diesel jusqu’au 30 juin, la prolongation de la baisse d’une taxe sur l’énergie ainsi que l’élargissement du tarif social à 600.000 familles supplémentaires.

Quid des Pays-Bas ?

Début mars, le gouvernement néerlandais a lui aussi alloué un budget supplémentaire de 2,8 milliards d’euros pour renforcer le pouvoir d’achat des Néerlandais. Un budget qui s’ajoute aux centaines de millions d’euros déjà débloqués l’an dernier.

Comme chez nous, l’exécutif a décidé d’agir sur le budget des ménages en réduisant les accises de 21% sur le carburant à partir du 1er avril. En outre, les bas revenus recevront 800 euros pour leur facture énergétique, contre 200 euros auparavant. Quant à la TVA sur l’énergie, elle baissera de 21 à 9% à partir du 1er juillet.

La baisse des accises sur le carburant

Face à la flambée des prix de l’énergie, nombreux sont les États membres qui ont simplement décidé de baisser les taxes sur l’essence et le diesel.

C’est le cas en Irlande, où le gouvernement a débloqué une enveloppe de 320 millions d’euros. Les taxes sur l’essence baisseront de 15 centimes pour l’essence et de 20 centimes pour le litre de diesel.

Même chose en Suède, où les accises sur le carburant accusent désormais une baisse de 12 centimes par litre sur le diesel et l’essence entre juin et octobre. Les particuliers qui possèdent une voiture recevront également une prime allant jusqu’à 143 euros.

Vers une approche européenne commune ?

L’Europe n’a pour l’instant pas apporté de réponse commune à la hausse des prix de l’énergie. Les États membres sont donc responsables de leur politique énergétique.

Il n’empêche que la hausse des prix de l’énergie et la dépendance envers la Russie sont au cœur des discussions entre les 27.

À l’issue du sommet européen de la semaine dernière, mandat a été donné à la Commission européenne pour qu’elle effectue des achats conjoints. Il lui est également demandé d’étudier, avec l’industrie, des options pour réduire les prix de l’énergie – telles que le plafonnement des prix, les chèques énergie, les rabais fiscaux, etc.

Par ailleurs, la Commission compte imposer aux États membre de remplir leurs stocks de gaz à 80% d’ici l’hiver 2023.

Nous travaillons étroitement avec les États membres et les opérateurs

Autre préoccupation de la Commission : la question du paiement du gaz russe en roubles. Vendredi, les gouvernements et importateurs de gaz naturel de l’Union européenne tentaient d’élaborer une réponse commune à cette nouvelle provocation du Kremlin.

"Nous travaillons étroitement avec les États membres et les opérateurs", écrivait sur Twitter la directrice générale de la division Énergie de la Commission européenne (CE). La Commission n’a pas voulu faire davantage de commentaires.

Sur le même sujet

Quand la facture d’électricité passe de 120.000 à 800.000 euros par jour, Madrid met à l’arrêt 10% de ses métros

Monde

Prix de l’énergie : baisse du prix de l’essence et hausse du diesel dès ce mercredi

Prix de l'énergie

Articles recommandés pour vous