Cinéma

"Haut et fort" de Nabil Ayouch : le cri du cœur d’une jeunesse marocaine en route vers la libération

"Haut et fort" de Nabil Ayouch

© Cinéart

05 janv. 2022 à 08:28Temps de lecture1 min
Par Christine Pinchart

Sortie de "Haut et fort", le nouveau film de Nabil Ayouch, à qui l’on doit "Razzia", "Much loved" et "Les Chevaux de Dieu". Avec ce nouveau film, une fois de plus nous nous retrouvons à Casablanca, la ville de prédilection du réalisateur.

Anas, un ancien rappeur, arrive dans un des quartiers populaires de CasaIl y rejoint un groupe de jeunes qui dansent, écrivent et chantent. Anas avec son expérience, mais sans aucun jugement de valeur, va les aider à mettre des mots sur leurs émotions, et à s’exprimer grâce à la culture Hip-Hop.

Haut et Fort (Casablanca Beats) de Nabil Ayouch | Bande-annonce officielle | 2021

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les jeunes du film ne sont pas des comédiens professionnels, on n’est pas loin du documentaire. Le Centre Culturel existe, il a été créé par le réalisateur, mais sans anticiper la réalisation de ce film.

Le quartier tristement célèbre de Sidi Moumen, avait vu naître une culture du terrorisme, que le réalisateur raconte dans son film "Les Chevaux de Dieu". Aujourd’hui ces jeunes nous montrent de quoi ils sont capables, par le biais de l’art.

"Haut et fort" un film contemporain qui nous rappelle l’importance de la culture, plus encore dans un pays comme le Maroc où les traditions dominent.

Rencontre avec Nabil Ayouch…

Nabil Ayouch au micro de Christine Pinchart

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

RUUPTUUR, une danse de combat orchestrée par Mercedes Dassy à l’Atelier 210

Scène - Accueil

Le thème du "Kicks festival" sera le "bonheur malgré tout" et s’adressera en particulier à la jeunesse

Scène - Accueil

Articles recommandés pour vous