Monde

Haut-Karabagh : au moins 100 morts dans les affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

© AFP or licensors

13 sept. 2022 à 20:29Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Paul Verdeau

Au moins une centaine de soldats arméniens et azerbaïdjanais ont été tués mardi dans les combats les plus violents depuis la guerre entre les deux pays en 2020, la communauté internationale appelant à la "retenue" et un règlement pacifique du conflit.

"Cinquante militaires azerbaïdjanais ont été tués à la suite d’une provocation arménienne d’une grande ampleur" à la frontière entre les deux pays, a annoncé dans la soirée le ministère azerbaïdjanais de la Défense dans un communiqué.

Pour sa part, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a fait état dans la matinée de 49 militaires arméniens tués, lors d’une intervention devant le Parlement à Erevan, tout en précisant que "ce n’est malheureusement pas le nombre définitif".

Les deux pays s’accusent mutuellement d’avoir lancé les hostilités.

Cette éruption de violence intervient alors que Moscou, qui a déployé une force de maintien de la paix dans la région après la guerre de 2020, a les mains occupées avec les difficultés de son offensive militaire en Ukraine.

Si la Russie a annoncé un cessez-le-feu en vigueur depuis 8h HB, l’Azerbaïdjan a accusé dans l’après-midi l’Arménie de le violer "de manière intense".

"Malgré un cessez-le-feu […], des unités des forces armées arméniennes […] ont ouvert le feu à l’artillerie contre les positions de l’armée azerbaïdjanaise" à la frontière azerbaïjdano-arménienne, a affirmé le ministère azerbaïdjanais de la Défense, en faisant état des "mesures de riposte" à ces tirs.

Plus tôt dans la journée, Bakou a pourtant assuré avoir "rempli tous ses objectifs" dans les combats à la frontière avec l’Arménie.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous