RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Havré : saint Antoine, 700 ans, quitte sa chapelle pour un examen de santé

Saint Antoine part en pèlerinage.
31 août 2020 à 04:07 - mise à jour 31 août 2020 à 04:07Temps de lecture1 min
Par Pierre Wuidart

À Havré, saint Antoine part en pèlerinage. Sa statue a quitté la chapelle Saint-Antoine en Barbefosse du Bois d’Havré en direction de l’IRPA, l’Institut royal du patrimoine artistique à Bruxelles. Objectif : en savoir plus sur cette statue de pierre vieille de sept cents ans.

"C’est une pièce remarquable. Une sculpture exceptionnelle, bien conservée", explique Camille De Clercq, cheffe du département conservation et restauration de l’institut. "La peinture superficielle date du 19e siècle. Mais ce qui nous intéresse, c’est de savoir ce qu’il y a en dessous. On tentera d’en apprendre le plus possible et puis on verra quel type de restauration est envisageable". Avec sa collègue, elle scie le plâtre qui lie la statue au socle avant de laisser quatre déménageurs entrer en scène sous les regards d’une dizaine de spectateurs.

Saint Antoine avant son déménagement.
Chapelle et statue datent du 14e siècle.
Marc Geerinck a prévu un Saint-Antoine de transition.

Après la statue, la chapelle

"C’est un événement particulier", estime Michèle, une voisine. "J’ai fait ma communion dans cette chapelle. On y tient à notre Saint-Antoine". Les quatre hommes font glisser la statue sur une palette surélevée. Ensuite, ils construisent un caisson autour d’elle pour la protéger et enfin, ils l’embarquent sur un petit chariot. Mission accomplie. Marc Geerinck, président de l’ASBL Chapelle Saint-Antoine, est soulagé. "Tout s’est bien passé". Il tient en main une petite réplique du saint, imprimée en trois dimensions. "On ne va pas laisser la chapelle orpheline pendant le séjour de la statue à l’IRPA."

L’association ne manque pas de projets. À côté de la statue, il faudra aussi rénover l’édifice. "On va devoir le mettre hors eau. Les orages de février ont ravagé la toiture." Enfin, il s’agira de remettre sur la carte touristique cette chapelle construite au 14e siècle par des croisés reconnaissants. "Il y a vingt ans, il y avait encore des cars de touristes qui venaient ici. On va essayer de faire revenir des visiteurs".

Déménagement de saint Antoine - reportage audio

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous