RTBFPasser au contenu
Rechercher

Hiver très doux: des répercussions sur le comportement des animaux

La Remiz penduline aime les grands froids
24 déc. 2020 à 09:36 - mise à jour 24 déc. 2020 à 09:36Temps de lecture2 min
Par Charlotte Legrand

Jusqu'à 14 degrés à quelques heures de Noël: l'hiver 2020 s'annonce encore plus clément que le précédent. Cela a des conséquences, sur la faune et la flore. Yves Fagniart, peintre animalier à Saint-Denis, près de Mons, le constate au pas de sa porte. Des oiseaux venus du Nord, mais aussi d'autres petits animaux, se font plus rares. 

Son jardin est un "spot" très prisé par les écureuils. Il lui arrive d'en observer 7 ou 8 qui jouent, près des mangeoires. "Cet hiver, je n'en vois qu'un seul. Et encore! Il ne vient pas tous les jours". La famille d'écureuils n'a pas été décimée. Les rongeurs sont toujours là, mais ils ne s'approchent plus. "Ils ont suffisamment à manger, plus besoin de venir près des maisons. Ce qui représente malgré tout toujours un risque, avec la présence des chats notamment. Ils se nourrissent par eux-mêmes, et il y a du choix, encore à ce stade de l'année!" Ces dernières semaines, les températures sont bien supérieures aux moyennes de saison. "Regardez comme l'herbe est encore verte, dans les prairies!"

Yves Fagniart, dans son jardin
Yves Fagniart, dans son jardin C Legrand

Dans son potager, deux magnifiques scaroles devraient attirer les animaux. "Ce qu'elles attirent, en réalité...ce sont des limaces! Quand on écarte les feuilles, on en trouve encore pas mal. Ca aussi, c'est étonnant à ce stade de l'année. Ca démontre bien que la météo est très très douce". Yves Fagniart pratique la permaculture. Il laisse ses déchets de cuisine en surface, les oiseaux n'ont qu'à se servir. Mais là encore, personne! "Pourtant, dans cet arbre, un peu plus loin, j'entends des mésanges. Elles sont 6 ou 7. Elles se nourrissent de bourgeons, elles ont ce qui leur faut". Rien de grave, nous dit-il, "finalement ce n'est pas plus mal qu'elles ne dépendent pas de nourriture déposée de façon artificielle".

Les écureuils ont de quoi se nourrir en suffisance
Les écureuils ont de quoi se nourrir en suffisance SOS ecureuils roux

Notre peintre animalier fréquente beaucoup les marais d'Harchies. "Je prépare en ce moment un livre, qui doit sortir à l'automne prochain. Dans cet objectif, je dois observer des oiseaux qui viennent chez nous en hiver". Ces oiseaux venus du nord de l'Europe, il faut actuellement beaucoup de chance pour les apercevoir. "Je pense à la rémise penduline, qui est une mésange très spéciale. Elle est chez nous mais en très très très petit nombre".

Yves Fagniart s'inquiète de ces hausses des températures à répétition. "J'en viens à me demander si nous aurons encore des hivers rudes? Et tous les animaux pourront-ils s'adapter à cette évolution? Nous verrons…"

Archives JT du 03/02/2019 - Recensement des oiseaux : jardins "désertés"

Recensement des oiseaux : jardins "désertés"

03/02/2019

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous