Hockey

Hockey : la sélection des Red Panthers pour la Coupe du monde est connue

15 juin 2022 à 14:19Temps de lecture3 min
Par Christophe Reculez

A l’approche de la Coupe du monde (1er au 17 juillet prochain en Espagne et aux Pays-Bas), le sélectionneur Raoul Ehren a dévoilé la liste des 18 joueuses retenues (et deux réserves) dans le groupe de Red Panthers. Une sélection jamais simple à opérer. "C’est toujours compliqué", reconnaît le coach Raoul Ehren. "Le niveau des joueuses est très proche. Elles ont toutes énormément progressé. Lors des derniers matches de Pro-League, j’ai pioché dans un groupe de 25 joueuses. Mais cela fait partie de notre job, au staff et à moi-même, de prendre ces décisions".

Une étape importante pour le sélectionneur mais pour les joueuses aussi, heureuses de voir ce moment de stress derrière elles. "C’est une grosse étape. Quand on voit le noyau, le niveau était relevé. C’était une grosse compétition interne. On aurait toutes mérité d’y aller", explique Justine Rasir, heureuse de faire partie des élues. "On a appris notre sélection via un message sur WhatsApp, avec la liste des joueuses retenues. On nous avait prévenues que cela arriverait lundi entre 17 et 18h. Heureusement, le message est arrivé à 17h pile. Cela nous a évité de stresser trop longtemps", plaisante, soulagée, la joueuse de 20 ans qui disputera son deuxième grand tournoi après l’Euro 2021.

Les yeux sont désormais tournés vers la Coupe du monde. La première étape verra les Belges se rendre en Espagne pour leur phase de poule. Avec l’Australie (FIH 3), le Japon (FIH 11) et l’Afrique du Sud (FIH 16), les Red Panthers, désormais 6ème mondiale, viseront la première place directement qualificative pour les 1/4 de finale.

"Le plus important sera de confirmer nos énormes progrès lors des derniers mois avec un jeu fait de vitesse et de créativité", détaille Raoul Ehren. "Avec ces ingrédients, je suis convaincu que les résultats suivront. Nous avons assez peu d’informations sur nos trois adversaires. Avec la pandémie, nous n’avons plus affronté ces nations depuis plusieurs années. Nous avons la vidéo bien entendu mais il faudra donc nous concentrer sur nous-mêmes. Et j’espère évidemment atteindre ces 1/4 de finale".

Les quart mais pourquoi pas le dernier carré, voire une médaille. Un discours que les Red Panthers assument de plus en plus. "A part les Pays-Bas et l’Argentine, mais que nous avons malmenées, nous avons battu toutes les plus grandes nations lors des derniers mois ", rappelle Justine Rasir arrivée dans l’équipe il y a deux ans. "Notre mentalité a changé. On ose être ambitieuses parce que nos résultats s’améliorent. Après, il ne faut pas non plus se mettre trop de pression. Si on continue sur cette voie, les grands résultats viendront, même si ce n’est pas lors de cette Coupe du monde", explique la Red Panthers, médaillée de bronze lors du dernier Euro en 2021.

Un Euro 2021 réussi, qui leur a permis de se qualifier pour cette coupe du monde, sur laquelle les Red Panthers comptent bien surfer. En effet, trop souvent dans le passé, les grands exploits (JO 2021, médaille d’argent à l’Euro 2017,…) n’ont pas connu de lendemain heureux. "C’est en effet une étape à franchir : arriver à se montrer performantes sur plusieurs compétitions consécutives", analyse Alix Gerniers, l’une des cadres de l’équipe, déjà présente aux Jeux de Londres en 2012. "Mais on a désormais tout de notre côté pour que cela fonctionne. Plus que les autres fois. Cela fait longtemps que je suis là. J’ai connu les joies et les déceptions. Et j’ai vraiment l’impression que quelque chose a changé. Je pense que ce groupe est le plus fort dans lequel j’ai joué. Les jeunes sont fortes. Elles sont talentueuses et très motivées. Elles apportent beaucoup, entre autres, aux plus anciennes comme moi", plaisante Alix Gerniers.

Sélection : Aisling D’Hooghe (GK), Elena Sotgiu (GK), Ambre Ballenghien, Helene Brasseur, Lucie Breyne, France De Mot, Charlotte Englebert, Alix Gerniers, Lien Hillewaert, Pauline Leclef, Barbara Nelen, Emma Puvrez, Justine Rasir, Michelle Struijk, Alexia ‘t Serstevens, Stephanie Vanden Borre, Judith Vandermeiren et Louise Versavel.

Articles recommandés pour vous