RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Homerecords.be : le label de musique équitable liégeois fête son 250e album

Homerecords. be : le label de musique équitable liégeois fête son 250e album
17 déc. 2021 à 13:11Temps de lecture1 min
Par Erik Dagonnier

Homerecords.be, le label indépendant liégeois, fête son 250e album, avec un groupe de musique tzigane déjantée, Mamaliga Orkestar.

Ce petit producteur culturel spécialisé dans les musiques du monde est resté ancré dans la Cité ardente. L’ASBL possède ses studios à Liège. Loin des grandes compagnies, le label produit des artistes singuliers qu’il soutient depuis 2004. L’équipe liégeoise peut réaliser les enregistrements mais aussi le graphisme des pochettes. Une sorte de label de world music équitable qui mêle folk, jazz pop et chanson française.

Pour Erno Lementholé, directeur artistique chez homerecords.be, Mamaliga Orkestar représente bien l’esprit de son label de musique alternative : "Le groupe est basé ici à Liège. C’est un groupe de 5 filles qui font de la musique tzigane mais qui revisitent le répertoire avec une énergie pop-funk, et je peux dire que ça déménage".

Une moyenne de 18 albums par an

Avec son slogan artiste singulier, musique singulière, le label homerecords défend aussi une musique équitable. "Nous sommes actuellement en train de produire notre 250e album, c’est énorme. On est à environ une moyenne de 18 albums par an. On essaye de ne pas faire ce qui se fait dans la plupart des industries du disque, c’est-à-dire souvent avec des endroits où les artistes ne s’y retrouvent pas du tout. Il faut savoir que sur un album vendu à la Fnac à 17 euros, un artiste touche 1,50 euro. Nous, en tant que label, nous ne prenons pas de pourcentage sur les droits d’édition. A ma connaissance, on est le seul label qui fait ça".

Plusieurs Liégeois ont signé sur leur label : "Pour le moment, on a des groupes comme Ilia, la chanteuse Géraldine Cozier qui a sorti un album chez nous qui est magnifique, Jean-François Foliez qui a sorti un album de chansons, c’est une sorte de Philippe Katerine, c’est entre le jazz et le chanteur français".

Ecoutez notre reportage

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous