Drame de Bracquegnies

Hommage national aux victimes de Bracquegnies: "C'est notre devoir de ramasser le ramon brisé du carnaval et de lui rendre sa vigueur"

Recueillement et minute de silence

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

26 mars 2022 à 10:07 - mise à jour 26 mars 2022 à 11:46Temps de lecture2 min
Par Xavier Lambert

Un hommage national aux victimes du drame survenu dimanche à Strépy-Bracquegnies a été rendu ce samedi à midi en présence des familles endeuillées et du Premier ministre Alexander De Croo, de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, du ministre-président wallon Elio Di Rupo et du bourgmestre de La Louvière, Jacques Gobert.

Les ministres ont d'abord été à la rencontre des proches des victimes, en prenant le temps de discuter avec les différentes familles. Ils ont ensuite signé le registre de condoléances mis à disposition par la Ville de La Louvière.

 

Sophie Potie

Le premier Ministre Alexander De croo ont alors pris la parole pour de brefs mais émouvants discours avant que tambours et musiciens ne jouent un air de gilles en hommage aux participants au carnaval décédé.

"Il aurait pu s’agir de nos pères, nos mères, nos frères, de nos soeurs, a exprimé Alexander De Croo, il n'espéraient qu'une seule chose, fêter le retour à une vie normale après des mois passés à se voir à distance.  Pour chacun d’entre nous, encore plus pour leurs proches, Julos beaucarne a dit 'plus on aimera top, moins ce sera assez'; il a dit aussi "L’essentiel est de pouvoir remonter la montre de son coeur". Nous n’oublierons pas, mais nous remonterons la montre de notre cœur, et à chaque fête que nous fêterons, à chaque coup de tambour qui frappera l'arrivée du printemps, nous penserons, aux victimes, à Frédéric, à Laure, à Mario, à Michelina, à Salvatore, à Frédéric, coupés dans l'élan d'une journée qui s'annonçait radieuse".

Discours d'Alexander de Croo lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de Strépy-Bracquegnies

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le bourgmestre Jacques Gobert a lui rappelé que le carnaval était un moment de fraternité: "Ce moment est aussi un hommage à leur amour, à notre amour pour le folklore. Demain nous répéterons ce même hommage à ceux qui nous quittés. C’est de notre devoir de ramasser le ramon brisé du carnaval et de lui rendre sa vigueur dans le respect des victimes et dans la dignité".

Et de conclure par la devise de La Louvière et de son carnaval: "Cum Lupis Laetare."

Une minute de silence, ponctuée du son des cloches des églises a mis fin à l'hommage, dans une profonde émotion collective. 

Discours de Jacques Gobert lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de Strépy-Bracquegnies

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Aux petites heures dimanche matin, une voiture circulant à vive allure avait heurté un groupe carnavalesque, faisant 6 morts et 39 blessés. Trois victimes ont été inhumées ce vendredi au cimetière de Haine-Saint-Pierre, après une messe, et deux autres le seront samedi à Maurage.

Une minute de silence en mémoire des victimes sera également respectée dans chaque carnaval de l'entité, ajoutent les autorités communales. Ces hommages seront rendus à partir de 11h30 à Houdeng et à partir de 13h00 à La Louvière lors du rondeau. Un coup de canon tiré par un artificier marquera le début de la minute de silence.

Sur le même sujet

Le chauffard de Bracquegnies Paolo F. placé sous bracelet électronique: le parquet interjette appel, il reste en prison

Drame de Bracquegnies

1 mois après le drame de Strepy, Florian est de retour chez lui

Regions

Articles recommandés pour vous