Monde Asie

Hong Kong : Youtube se conforme aux sanctions américaines et ferme la chaîne du futur chef de l'exécutif

L'ancien secrétaire général de Hong Kong, John Lee, s'adresse aux médias à Hong Kong le 15 avril 2022, lors de sa campagne pour le poste de chef de l'exécutif de la ville.
20 avr. 2022 à 08:25Temps de lecture1 min
Par RTBF INFO avec AFP

Youtube a fermé mercredi la chaîne de l'ancien ministre de la Sécurité de Hong Kong et seul candidat au poste de chef de l'exécutif John Lee, afin de se conformer aux sanctions américaines à son encontre.

Le géant américain Google, à qui appartient la plateforme vidéo, a expliqué que la décision avait été prise en conformité avec les sanctions américaines, qui interdisent aux entreprises et citoyens américains de fournir des services aux hauts responsables visés.

"Après examen et conformément à ces politiques, nous avons fermé la chaîne YouTube Johnlee2022", a déclaré un porte-parole de l'entreprise.  

Futur chef de l'exécutif

John Lee, 64 ans, doit être désigné en mai chef de l'exécutif de Hong Kong par un comité de 1500 personnalités loyales envers Pékin.

Sa candidature a reçu 786 parrainages des membres de ce comité, dépassant ainsi le nombre de voix nécessaires pour être élu le 8 mai, dans un scrutin où il sera le seul candidat.

Malgré la victoire assurée, cet ancien ministre de la Sécurité mène campagne, à travers, notamment, une chaîne Youtube et une page Facebook, toujours active mercredi.

Nous trouvons cela complètement injustifié

Tam Yiu-chung, l'unique représentant de Hong Kong auprès de l'organe législatif suprême de la Chine et directeur de campagne de John Lee, a confirmé avoir reçu un message de Youtube. 

"Ils ont simplement dit que nous enfreignions leur politique", a-t-il expliqué. "Nous trouvons cela complètement injustifié".

Tam Yiu-chung regrette la décision de Youtube et assure que la campagne n'en sera pas affectée.

"Ils ne peuvent pas nous empêcher de diffuser des informations sur notre campagne et notre candidat auprès du public", a-t-il déclaré.

John Lee figure parmi les 11 hauts responsables de Hong Kong et de Pékin sanctionnés par le Trésor américain en 2020 après l'imposition par le gouvernement central chinois d'une loi sur la sécurité nationale visant à réprimer toute dissidence dans le centre financier.

Dans cette liste figurent aussi l'actuelle cheffe de l'exécutif de Hong Kong Carrie Lam, les anciens chefs de la police Chris Tang et Stephen Lon ainsi que la ministre de la Justice Teresa Cheng.

Sur le même thème : archive du JT du 12/03/2021

Hong Kong : La Chine impose sa réforme du système électoral

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Hong Kong et "loi sur la sécurité nationale" : une pop star, un universitaire et un cardinal arrêtés par la police, le Vatican réagit

Monde

Hong Kong : l'UE regrette la violation des principes démocratiques dans la désignation de John Lee comme chef de l'exécutif

Monde Asie

Articles recommandés pour vous